DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 et plans sociaux : ces entreprises qui vont licencier des milliers de personnes en France

Manifestation contre le plan social chez Airbus le 9 juillet dernier
Manifestation contre le plan social chez Airbus le 9 juillet dernier   -   Tous droits réservés  Manuel Blondeau/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Combien de plans sociaux vont-ils être encore annoncés avant la fin de l'épidémie de Covid-19 ? La crise du coronavirus, depuis mars, a fait en France des milliers de victimes économiques. **Plus de 65 000 exactement, ce chiffre incluant les emplois en passe d'être supprimés. C'est le nombre fourni par la DARES (Direction de l'Animation de la recherche, des Études et des Statistiques) dans son rapport du 29 septembre sur le marché du travail durant la crise sanitaire. Jusqu'à aujourd'hui ce sont plus de 450 plans sociaux qui ont été enregistrés.**

Trois fois plus de suppressions d'emplois que d'habitude

Fin septembre 2020, le nombre hebdomadaire de plans de sauvegarde de l’emploi (PSE) initiés a poursuivi sa hausse : il s’est établi à 30 durant la deuxième semaine du mois, à 28 au cours de la troisième, puis à 35 durant la suivante.

Le nombre de ruptures de contrats de travail envisagées a augmenté également et s’est établi autour de 4 200 durant les deuxième et troisième semaines de septembre. En cumul depuis le 1er mars, 65 000 ruptures de contrats de travail ont été envisagées dans le cadre de PSE, soit plus du triple que durant la même période en 2019.

DGEFP
Restructurations et plans sociauxDGEFP

Bruno Le Maire, ministre français de l'Économie, le reconnaissait dimanche dernier sur Europe 1 : les entreprises françaises souffrent et vont continuer de souffrir. "Elles vont se dire qu'elles sont obligées de réduire leurs effectifs. Par conséquent, nous nous attendons dans les semaines et les mois qui viennent à un nombre de licenciements élevés et à des faillites," a t-il déclaré.

Rappelons que la mise en place d'un PSE est obligatoire au delà de dix licenciements envisagés dans une entreprise de plus de cinquante salariés.

Parmi les secteurs les plus impactés, ceux de l'aéronautique - Air France, Airbus, Daher (construction d'avions de tourisme et d'affaires) - et de l'automobile - Renault, Valeo.

Les licenciements collectifs ne concernent pas seulement les grands groupes. Au sein des entreprises de moins de dix salariés, 3 125 personnes ont été licenciées ou sont sur le point de l'être.

A lire aussi : une rentrée syndicale particulière ce 17 septembre dernier

Courbe du chômage en trompe l'oeil

Le nombre de chômeurs en France est en baisse par rapport à la même période sur l'année dernière. Étonnant ? Non, car les nombreuses suppressions de postes entraînées par les plans sociaux déjà mis en place ne sont pas encore comptabilisées. Et les dispositifs d'activité partielle mis en place par l'État camouflent le chiffre réel de demandeurs d'emplois. Dès le début de l'année prochaine donc, la fameuse courbe devrait inéluctablement se dresser et révéler l'ampleur des dégâts.

Voici une liste non-exhaustive d'entreprises qui ont lancé ou annoncé un plan social dû à la crise du Covid-19, et le nombre d'emplois concernés :

AÉRONAUTIQUE

  • Airbus : 15 000 postes, dont 5 000 en France
  • Air France : 7 580 postes
  • Daher : 1 300 postes
  • Aéroports de Paris : 700 postes
  • Figeac Aero : 320 postes
  • Assistance Aéronautique et Aérospatiale : 719 postes

  • Latécoère : 475 postes

AUTOMOBILE

  • Renault : 15 000 postes, dont 4 600 en France
  • Valeo : 12 000 postes, dont 2 000 en France (un accord serait signé moyennant gel des salaires qui permettrait d'éviter le plan social)
  • Bridgestone : 863 postes en France

AUTRES SECTEURS

  • Elior : 1 888 postes
  • Nokia : 1 200 postes
  • NextRadioTV (BFMTV et RMC) : 245 postes
  • Auchan Retail France : 1 475 postes
  • TUI France (voyagiste) : 317 postes
  • Booking.com : plusieurs milliers de postes en France
  • La Halle : 2 500 postes
  • Alinea : 1 000 postes

  • Camaïeu : 400 postes

À savoir : Des salariés et la CGT de Cargill Haubourdin (Nord) ainsi que de plusieurs autres régions ont lancé officiellement lundi un site internet, "Stoplicenciement.fr", afin de recenser les plans sociaux sur tout le territoire et d'aider les salariés concernés à se fédérer pour défendre leurs droits.