DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Nouveau référendum d'indépendance crucial pour la Nouvelle-Calédonie

euronews_icons_loading
Le drapeau kanak
Le drapeau kanak   -   Tous droits réservés  Mathurin Derel/Copyright 2018 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Le drapeau kanak est brandi fièrement par des habitants de Nouvelle-Calédonie avant un nouveau référendum d'indépendance ce dimanche.

La Nouvelle-Calédonie française depuis 1853

L'enjeu est crucial car il doit décider si l'archipel du Pacifique coupe définitivement ses liens avec la France avec laquelle il est lié depuis 1853.

Etudiant en commerce, Jolly Patrick espère concrétiser la lutte historique des indépendantistes : "D’un point de vue moral, tout le sang versé, toute l’histoire qui s’est passée, pour moi c’est le but final de l’indépendance. Il y a eu des morts, il y a eu des conflits. Du coup l’indépendance c’est la réponse finale à ces coulées de sang ."

Tout le sang versé, toute l’histoire qui s’est passée, pour moi c’est le but final de l’indépendance.
Jolly Patrick
Etudiant

Une indépendance qui inquiète

En face, le camp pro-français s’inquiète des conséquences d'une indépendance de la Nouvelle-Calédonie.

Pour Carl Leclerc, chef d'entreprise, de nombreux avantages risquent de disparaître : "Au vue de la vie qu'on mène sur le territoire, avec tous les avantages qu'on a, ce serait totalement illusoire de changer de voie. Surtout que pour demain, il n'y aucune réponse au niveau des indépendantistes sur notre devenir, c'est on verra, on verra... Pourtant, ils ont eu trente ans pour discuter du projet, mais pour l’instant on n'a rien."

Au vue de la vie qu'on mène sur le territoire, avec tous les avantages qu'on a, ce serait totalement illusoire de changer de voie.
Carl Leclerc
Chef d'entreprise

Il y a deux ans, un premier référendum s'était soldé par la victoire étriquée des pro-français. Près de 57% des votants avaient dit non à l’indépendance. Les partisans d'une pleine souveraineté de l'archipel espèrent capitaliser sur ce bon résultat et enfin transformer l'essai ce dimanche. Si le non l'emporte à nouveau, un troisième référendum pourrait avoir lieu ce dimanche.