DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : 10% de la population mondiale infectée selon l'OMS

euronews_icons_loading
Dans un service de soins intensifs de l'Hôpital de Torrejon en Espagne, le 6 octobre 2020
Dans un service de soins intensifs de l'Hôpital de Torrejon en Espagne, le 6 octobre 2020   -   Tous droits réservés  Manu Fernandez, AP Photo
Taille du texte Aa Aa

10% de la population mondiale pourrait être infectée par le coronavirus selon l'OMS, soit environ 780 millions de personnes alors que les chiffres officiels évoquent quelques 35 millions de cas.

Une personne sur dix dans le monde aurait été infectée par le coronavirus, soit environ 780 millions de gens. C'est l'OMS qui a donné ce chiffre bien supérieur au bilan officiel de 35 millions de cas.

Réunie en session extraordinaire, l'Organisation Mondiale de la Santé souligne que la crise est loin d'être finie. "Nos meilleures estimations actuelles nous indiquent qu'environ 10 % de la population mondiale pourrait avoir été infectée par ce virus. Cela varie selon les pays, selon les zones urbaines ou rurales. Il y a différents groupes. Mais cela signifie que la grande majorité du monde reste à risque", a indiqué le directeur des urgences sanitaires de l'OMS, Michael Ryan.

Fermeture des bars à Paris

En Europe, les villes les plus touchées réimposent des restrictions de plus en plus sévères. A Paris et sa proche banlieue, une série de mesures dont la fermeture des bars entre en vigueur ce mardi et pour une durée de quinze jours. Les restaurants pourront rester ouverts mais devront respecter un protocole sanitaire renforcé.

"L'épidémie va trop vite. Il faut freiner maintenant avant que notre système de soins ne soit débordé", a souligné Didier Lallement, préfet de police de Paris.

Après Madrid, trois autres villes partiellement bouclées

En Espagne, Madrid et sa périphérie restent partiellement bouclés depuis vendredi. Les habitants n'ont le droit de sortir de leur commune que pour des raisons de première nécessité. Des restrictions qui vont s'appliquer ce mardi à trois autres villes, Leon, Palencia et San Andrés del Rabanedo.

"Nous sommes toujours très inquiets" a prévenu le ministre de la santé espagnol, Salvador Illa, "selon nous, les prochaines semaines vont continuer à être très difficiles".