DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'île d'Ouvéa, grignotée, aux premières loges du réchauffement climatique

euronews_icons_loading
L'île d'Ouvéa, Nouvelle-Calédonie
L'île d'Ouvéa, Nouvelle-Calédonie   -   Tous droits réservés  Theo Rouby/AP
Taille du texte Aa Aa

L'île d'Ouvéa, Poeta Carolo y a grandi et il a vu au fil des décennies la mer grignoter la plage, un phénomène qu'il a aussi vu s'accélérer ces dernières années. Ouvéa, île de Nouvelle-Calédonie, en plein Pacifique, est au premières loges du réchauffement climatique. La montée des eaux finira un jour par engloutir cette bande de terre toute en longueur. Le porte-parole de la chefferie du district de Saint Joseph raconte la plage d'avant, résigné :

« De la route jusqu’à la marée haute là, il y avait presque 80 ou 100 mètres, se souvient-il. Là quand vous descendez de la route, il n’y a même pas 36 pas, je ne fais pas 36 pas. »

Des mesures ont pourtant été prises. Les bateaux de croisière ont notamment été interdits, mais l'érosion et le déracinement des arbres ne trompent pas. Le processus est implacable. Le président de l'Association pour la Sauvegarde de la Biodiversité d’Ouvéa redoute aussi l'effet des intempéries.

« On est seulement à quelques mètres de la route, c’était des plans d’aménagements de l’époque, montre Jacques Adjouhgniope. _Je pense que s’il y a un cyclone qui arrive et qui nous frappe d’ici le début d’année, tout ça va se dégringoler en quelques secondes. Tout par terre… _»

Ouvéa, un paradis en sursis. La Nouvelle-Calédonie étant un territoire français, Paris a aussi son mot à dire, mais pour l'heure, pas de remède miracle. Seul l'espoir de retarder un peu l'inéluctable.