DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Accord de l'UE pour sanctionner le président bélarusse Alexandre Loukachenko

euronews_icons_loading
Accord de l'UE pour sanctionner le président bélarusse Alexandre Loukachenko
Tous droits réservés  Andrei Stasevich/BelTA
Taille du texte Aa Aa

La demande de l'Allemagne a été entendue. Les chefs de la diplomatie de l'Union européenne ont réussi à trouver un consensus ce lundi pour décréter de nouvelles mesures de sanction à l'encontre du régime du président du Bélarus, Alexandre Loukachenko.

"Conformément à l'approche progressive adoptée, l'UE est prête à prendre d'autres mesures restrictives, notamment contre des entités et des fonctionnaires de haut rang, dont Alexandre Loukachenko", a précisé le Conseil de l'UE dans un communiqué publié à l'issue d'une réunion des ministres des Affaires étrangères au Luxembourg.

"L'UE soutient le droit du peuple du Belarus à élire son président lors de nouvelles élections libres et régulières, sans ingérence extérieure, et réaffirme sa volonté de soutenir un Belarus démocratique"

Les sanctions consistent en "une interdiction de voyager et un gel des avoirs, à l'encontre des personnes responsables de la fraude à l'élection présidentielle et de la violente répression contre des manifestations pacifiques", précise le texte de la décision approuvée à l'unanimité.

"Un accord politique a été trouvé pour élargir la liste des sanctions avec l'ajout du président Loukachenko", avaient indiqué deux sources diplomatiques à l'issue de la discussion.

"Des membres de la famille du président et des juges seront également sanctionnés", avaient-elles précisé.

Aucune objection n'a été émise pour élargir la liste des sanctions au président du Bélarus.

La décision doit encore être finalisée et publiée au Journal officiel de l'UE pour entrer en vigueur. "Le travail sur la liste additionnelle a été lancé aujourd'hui", a-t-on précisé de source diplomatique.

Le chef de la diplomatie allemande avait réclamé l'adoption de nouvelles mesures à son arrivée à Luxembourg. Sur son compte Twitter, Heiko Maas avait ainsi déclaré ce lundi qu'"au Belarus, la situation ne s'est pas améliorée, la violence du régime de Loukachenko et les arrestations de manifestants pacifiques se poursuivent. J'ai suggéré que nous lancions de nouvelles sanctions et que Loukachenko fasse partie des personnes sanctionnées".