DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Haut-Karabakh : l'Azerbaïdjan a pris le verrou de Chouchi

Haut-Karabakh : l'Azerbaïdjan a pris le verrou de Chouchi
Tous droits réservés  Ivan Sekretarev/AP
Taille du texte Aa Aa

Le verrou stratégique de Chouchi est passé aux mains de l'armée azerbaïdjanaise. De nombreux civils arméniens fuient les combats dans la zone de Stepanakert.

L'Azerbaïdjan a diffusé ces images attestant la prise de contrôle d'une ville-clef dans le conflit au Haut-Karabakh. Erigée en haut d'une montagne, la localité appelée Choucha pour les Arméniens et Chouchi par les Azerbaïdjanais se situe à seulement une quinzaine de kilomètres de Stepanakert ou Khankendi en azéri, autrement dit la ville considérée côté arménien comme la capitale de la République auto-proclamée du Haut-Karabakh.

Outre son emplacement stratégique, la localité est un symbole pour les Azerbaïdjanais, qui la considèrent comme un de leurs centres culturels majeurs. Dès dimanche, le président azerbaïdjanais Ilham Aliev avait annoncé la prise de la ville.

De leur côté, les forces arméniennes ont fait état lundi de bombardements azerbaïdjanais sur plusieurs localités sous leur contrôle.

Les civils fuient la région de Stepanakert

Les civils, Arméniens eux continuent de fuir par milliers la région autour de Stepanakert. "Nous avons tout laissé derrière nous, nous avons laissé notre maison", explique cette habitante de Stepanakert, "nous sommes partis avec les enfants mais nous ne savons pas où nous allons. Comment une femme peut-elle se sentir, sans maison, sans bien, sans rien ?".

Chaque camp se renvoie la responsabilité du début des violents combats fin septembre. Des affrontements qui ont déjà fait des centaines voire des milliers de morts.

Un hélicoptère russe abattu par erreur

En outre, l'Azerbaïdjan a abattu par erreur lundi un hélicoptère militaire russe au-dessus de l'Arménie, un incident susceptible d'entraîner un peu plus Moscou dans le conflit.

L'hélicoptère Mi-24 a été abattu, tuant deux membres d'équipage et en blessant un troisième, alors qu'il survolait une zone proche du territoire azerbaïdjanais. Bakou a évoqué une mauvaise visibilité pour expliquer "l'accident" qui a eu lieu à la frontière entre Arménie et Azerbaïdjan, mais loin de la zone des affrontements.

"La partie azerbaïdjanaise présente ses excuses à la partie russe à la suite de cet incident tragique qui relève de l'accident", ont indiqué les autorités azerbaïdjanaises.