DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Vaccin anti-Covid-19 : prudence, "nous sommes loin de pouvoir jeter les masques"

euronews_icons_loading
Vaccin anti-Covid-19 : prudence, "nous sommes loin de pouvoir jeter les masques"
Tous droits réservés  Biontech
Taille du texte Aa Aa

Alors que 551 personnes atteintes de la maladie de Covid-19 sont mortes à l'hôpital ces dernières 24 heures en France, l'annonce d'une percée sur le front de la recherche vaccinale redonne un peu d'espoir, même si la prudence reste le maître-mot.

Le vaccin mis au point par le laboratoire américain Pfizer et son partenaire allemand BioNTech pourrait être efficace à 90 %, il a été testé sur 43 500 personnes dans six pays et aucune inquiétude n'a été soulevée quant à sa sécurité.

Mais il reste d'énormes défis à relever. Certains scientifiques affirment que cette nouvelle changera la donne, tandis que d'autres sont plus circonspects.

Pour le Docteur Andrew Preston, lecteur en pathogenèse microbienne, de l'Université de Bath : "c'est certainement un grand pas sur le chemin du retour à la normale, quelque soit l'avenir, mais nous sommes un peu loin de pouvoir jeter les masques, pour l'instant".

Pfizer et BioNTech affirment qu'ils disposeront de suffisamment de données de sécurité d'ici la troisième semaine de novembre pour présenter leur vaccin aux autorités de réglementation.

A l'Université de Pittsburg, Paul Duprex, directeur du Centre de recherche sur les vaccins explique clairement la situation, rien n'est gagné :

"Cela signifie-t-il que le Covid est guéri parce que vous entendez un chiffre comme 90 % ? Non. Est-ce que cela signifie que ce sera le meilleur vaccin ? Non. Cela signifie-t-il que ce vaccin procurera une immunité pendant des années et des années, comme le vaccin contre la rougeole qui nous donne une immunité à vie ? Non. Ce que nous savons aujourd'hui de cette analyse très limitée, c'est que nous avons commencé à faire des progrès dans l'utilisation d'un vaccin candidat et que nous avons constaté une réduction de la maladie, mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant que ce vaccin ne soit celui qui est administré à des dizaines, voire des centaines de millions d'individus".

Dix autres vaccins en sont au stade final des essais, et l'on pense qu'il en faudra plus d'un pour enrayer la pandémie.

Il faut savoir que les tests de phase 3 du vaccin CoronaVac contre le Covid-19 développé par le laboratoire chinois Sinovac Biotech a été suspendu au Brésil après "un incident grave" chez un volontaire.

L'Agence de vigilance sanitaire (Anvisa) n'a pas précisé la nature de l'accident, expliquant que cela pouvait inclure la mort, des effets secondaires potentiellement fatals, une invalidité grave, une hospitalisation et d'autres "événements cliniquement significatifs".