EventsÉvènementsPodcast
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Hong Kong : démission de tous les députés pro-démocratie

Hong Kong : démission de tous les députés pro-démocratie
Tous droits réservés Vincent Yu/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Vincent Yu/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Par Olivier Peguy avec AFP, AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

A Hong Kong, tous les députés pro-démocratie ont annoncé qu'ils allaient démissionner. Un geste de protestation contre la décision des autorités d'exclure du parlement 4 d'entre eux.

PUBLICITÉ

Le parlement de Hong Kong est de plus en plus aligné sur Pékin. Jusque-là, il comptait encore une quinzaine de députés pro-démocratie. Ce mercredi, ces quinze parlementaires ont annoncé qu'ils allaient démissionner.

Cette décision fait écho à l'exclusion du parlement de 4 d'entre eux.

Le pouvoir s'appuie sur un texte qui l'autorise à révoquer tout législateur considéré comme constituant une menace pour la sécurité nationale.

Nous défendons le peuple le Hong Kong. Nous luttons pour la démocratie sur le long-terme.
Nous allons démissionner parce que nos collègues ont été disqualifiés par l'action impitoyable du gouvernement central.
Wu Chi-wai
Président du Parti démocrate (opposition)

La cheffe de l'exécutif hongkongais a, elle, estimé que l'exclusion des quatre députés était "légale et nécessaire".

En tout cas, cela porte un coup au mouvement pro-démocratie, de plus en plus isolé dans cet ancien territoire britannique.

Fin juin, une loi sur la sécurité nationale est entrée en vigueur.

Les militants pro-démocratie dénoncent une emprise toujours plus grande de Pékin sur Hong Kong.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Élections européennes : que veulent les électeurs et que promettent les candidats

Le Premier ministre écossais Humza Yousaf démissionne

Les menaces de démission de Pedro Sánchez relancent le débat sur la polarisation politique