DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Enseignement à distance : ses manques et ses pièges, exemple en Espagne

euronews_icons_loading
Enseignement à distance : ses manques et ses pièges, exemple en Espagne
Tous droits réservés  Gregory Bull/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Voici la salle de classe d'Irène, qu'elle partage un jour sur deux avec sa sœur. A cause de la pandémie de Covid-19, elle suit des cours à distance, en alternance avec des cours en présentiel. À 15 ans, elle est confrontée à des problèmes dont elle ignorait tout avant la pandémie et s'y perd un peu :

"Par exemple, il y a un exercice que vous ne savez pas faire en maths et vous pensez qu'il peut être résolu d'une manière, vous en êtes sûr parce qu'il est expliqué comme ça dans le livre et puis au final, c'est faux. Vous vous en rendez compte quand vous allez en classe, avec les explications du professeur, vous vous rendez compte que tout le travail que vous avez fait la veille était inutile".

Outre les difficultés d'adaptation à l'apprentissage virtuel, les équipements conçus pour dispenser les cours à domicile ne fonctionnent parfois pas correctement.

"Il n'est pas possible d'avoir des webcams dans toutes les classes ; parfois les micros ne fonctionnent pas d'autres fois ce sont les haut-parleurs, mais à la maison, les élèves ont le même droit d'assister à ces cours que ceux qui sont à l'école".

Les parents soutiennent désormais davantage leurs enfants et sont conscients des enjeux éducatifs. Beaucoup se plaignent de la mauvaise planification de l'année scolaire... Et, comme la maman d'Irène, Cristina Vela, ils sont inquiets :

"Ils n'apprennent pas tout ce qu'ils devraient apprendre, et l'année prochaine ils vont commencer le lycée, c'est très effrayant. Et j'ai aussi très peur qu'ils soient déprimés, tristes, on constate déjà qu'ils n'ont plus la joie de vivre qu'avant".

Depuis début septembre, 169 écoles en Espagne ont dû fermer leurs portes. C'est ce qu'indique le syndicat des salariés de l'éducation nationale qui précise que près de 11 000 salles de classe ont été fermées, et que moins de la moitié ont rouvert. Au total, quelque 120 000 enfants sont concernés par ces fermetures et les conséquences varient.

"Le fossé entre les élèves en fonction de leur origine sociale se creuse, et les écoles où il y a plus d'élèves défavorisés, d'enfants en difficulté, sont encore plus à la traîne", estime Alvaro Ferrer, spécialiste de l'équité en matière d'éducation de l'ONG Save The Children.

Pour Save The Children, il est prioritaire de s'assurer que tous les élèves et leurs professeurs disposent de bons équipements et maîtrisent les logiciels d’apprentissage.

Les lacunes de l'enseignement à distance peuvent aggraver un problème encore plus profond. L'Espagne a le taux d'abandon scolaire le plus élevé de l'Union européenne.