DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Moldavie : la présidente élue Maia Sandu veut redorer les institutions

euronews_icons_loading
Moldavie : la présidente élue Maia Sandu veut redorer les institutions
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

C'est la première femme à accéder à la tête de la Moldavie. Maia Sandu, la cheffe de l'opposition a remporté dimanche l'élection présidentielle. Elle a obtenu plus de 57% des suffrages contre 42% pour son rival, le président sortant pro-russe Igor Dodon. Pour sa première interview à un média étranger, elle annonce des législatives anticipées.

"C'est ce que veulent les Moldaves; ils veulent des élections parlementaires rapides parce que le Parlement actuel a prouvé qu'il ne travaillait pas pour les gens, certains des députés du Parlement sont toujours impliqués dans des affaires de corruption, dans le trafic d'êtres humains et les gens veulent que le changement leur permette d'élire un nouveau Parlement qui les représentera".

Cette ancienne république soviétique de 3,5 millions d'habitants, coincée entre l'Ukraine et la Roumanie, est l'un des pays les plus pauvres d'Europe. Résultat : plus d'un million de ses citoyens a émigré à l'étranger à la recherche de meilleures conditions de vie. Une situation qui doit cesser explique Maia Sandu : "Beaucoup de Moldaves ont voté pour le changement. Beaucoup de Moldaves veulent un pays où ils aimeraient rester, parce qu'aujourd'hui, un tiers de la population a quitté le pays parce qu'elle n'avait pas d'opportunités économiques chez elle. Ce sera difficile, tout le monde au Parlement ne partage pas mon programme et celui qui est soutenu par le peuple, tout le monde n'est pas satisfait d'avoir des institutions fortes qui vont lutter contre la corruption, qui vont punir ceux qui ont volé notre peuple, mais nous trouverons un moyen."

L'arrivée au pouvoir de cette pro-européenne est un revers pour Moscou qui entend préserver son influence dans la région. Mais Maia Sandu promet un équilibre entre Moscou et l'Europe. Les pouvoirs du président étant limités en Moldavie, les législatives pourraient bien déboucher sur la nomination d'un Premier ministre pro-russe.

Le président Valdimir Poutine l'a félicité tout comme le perdant du scrutin qui a reconnu sa défaite.

Sources additionnelles • AFP