EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Veto sur le budget européen : les 27 cherchent une sortie de crise

Veto sur le budget européen : les 27 cherchent une sortie de crise
Tous droits réservés Markus Schreiber/AP
Tous droits réservés Markus Schreiber/AP
Par Anne Devineaux avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Hongrie et la Pologne contestent le mécanisme qui conditionne le versement des fonds européens au respect de l'Etat de droit

L'UE cherche un compromis pour débloquer un vote crucial sur le budget européen au lendemain du veto polonais et hongrois

PUBLICITÉ

L'UE cherche une sortie de crise au lendemain du blocage du budget européen provoqué par le veto de la Hongrie et de la Pologne. Les deux pays refusent de voter le budget des 27 pour la période 2021-2027, qui inclut le plan de relance pour la crise du Covid, pour protester contre la mise en place d'un nouveau mécanisme permettant de priver de fonds européens les pays membres accusés de violer l'Etat de droit (indépendance de la justice, respect des droits fondamentaux).

Varsovie, comme Budapest, estime que ce mécanisme porte atteinte à la souveraineté nationale. "La proposition qui est issue du Parlement européen, à l'initiative d'hommes politiques allemands, va à l'encontre des intérêts fondamentaux de la Pologne", a expliqué le ministre de la justice polonais, Zbigniew Ziobro. "Peu importe les conséquences, la Pologne et ses politiciens doivent s'exprimer de manière unanime : nous ne sommes pas d'accord avec de telles solutions, nous ne sommes pas d'accord avec des limitations si radicales de la souveraineté de la Pologne".

"La Pologne et la Hongrie ont besoin de cet argent"

Les chefs de gouvernement hongrois Viktor Orban et polonais Mateusz Morawiecki, sont dans le collimateur de Bruxelles pour leurs réformes accusées de saper l'Etat de droit. Pour autant ils n'ont pas les moyens de maintenir le blocage estime cet analyste politique à Budapest.

"La Hongrie et la Pologne ont besoin de cet argent car ils sont les principaux bénéficiaires des fonds de l'UE et la deuxième vague de la pandémie a malheureusement aussi touché très durement ces pays de l'Est. Je pense donc que l'objectif des deux gouvernements "rebelles" pourrait être de parvenir à un accord avant le vote final en décembre", assure Adam Vermes.

Il y a urgence à trouver un compromis alors que l'Europe lutte pour sortir de la récession causée par la pandémie. Le déblocage du plan de relance européen et de ses 750 milliards d'euros est particulièrement attendu.

Le chef de la diplomatie allemande, Heiko Mass, s'est dit ce mardi "convaincu" qu'une solution serait rapidement trouvée.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Face au Covid-19, les entreprises se réinventent pour survivre

Pologne : un mort dans l'explosion d'une usine d'armement

Donald Tusk en campagne pour inciter les Polonais à aller voter