DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Les Hongrois sceptiques face au veto sur le budget européen

euronews_icons_loading
Les Hongrois sceptiques face au veto sur le budget européen
Tous droits réservés  AP Photo/Vadim Ghirda
Taille du texte Aa Aa

Une majorité de Hongrois est opposée à la décision du gouvernement de Viktor Orban de bloquer le budget 2021-2027 de l'Union européenne, selon une étude d'opinion réalisée par Euronews.

La Hongrie, comme la Pologne, est à l'origine du blocage du budget pluriannuel des 27 et de son plan de relance. Car le pays refuse que l'attribution des fonds européens soit liée au respect de l'Etat de droit. Mais que pensent les Hongrois du veto décidé par leur gouvernement ? Un institut (Opinio) a réalisé un sondage pour Euronews. Résultat : la majorité des personnes interrogées n'ont soit aucune information sur le sujet, soit un avis négatif sur cette décision.

L'enquête a été réalisée, les 18 et 19 novembre 2020, auprès d'un panel de 1200 personnes qui ont participé via une application mobile.

A la question de savoir s'ils avaient entendu dire que la Hongrie a bloqué les progrès vers la finalisation du budget européen, 4 personnes sur 10 ont répondu négativement.

Parmi les Hongrois qui se sont fait une opinion sur le sujet, 57% pensent que le veto de leur pays est une mauvaise décision. Ils représentent 29% du total des personnes interrogées et estiment que cela va isoler la Hongrie dans l'UE. 14% pensent que cela sera dommageable pour l'économie du pays, 7% pensent le contraire et 8% estiment que cela va donner davantage d'espace politique à Budapest. 43% n'ont pas d'opinion sur le sujet.

Enfin, à la troisième question "pourquoi la Hongrie a-t-elle opposé son veto ?" 38 % n'ont pas pu se prononcer, 39% ont estimé qu'il s'agissait de la crainte du gouvernement de perdre les fonds européens. 11 % considèrent qu'il s'agit d'une partie de poker politique et seulement 12 % des participants pensent que le gouvernement défend sa souveraineté.

Au lendemain d'un sommet européen où aucune sortie de crise n'a été trouvée, le chef du gouvernement hongrois Viktor Orban a estimé que "les pourparlers devaient se poursuivre", "à la fin nous parviendrons à un accord" a t-il assuré.