DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : face à un léger mieux, l'Europe reste sur ses gardes

euronews_icons_loading
Covid-19 : face à un léger mieux, l'Europe reste sur ses gardes
Tous droits réservés  Ronald Zak/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Malgré les espoirs suscités par les vaccins, les autorités en Europe restent sur leur garde dans la lutte contre le Covid-19 et l'OMS prône des fêtes de fin d'année en "comité restreint".

Le Royaume-Uni sortira début décembre de quatre semaines de reconfinement. Le pays plus le plus endeuillé d'Europe par la pandémie, avec 55 000 morts, va revenir à une stratégie locale de lutte contre le coronavirus. Les restrictions seront renforcées là où le virus se propage le plus. Le gouvernement a dévoilé ce lundi ce plan hivernal. Il prévoit également un programme de dépistage massif.

Fin du reconfinement au Royaume-Uni

En outre, la course au vaccin fait espérer un retour prochain à la normale mais le Premier ministre Boris Johnson a averti que les restrictions devraient se poursuivre encore plusieurs mois. "Même si les trois vaccins sont approuvés, même si les calendriers de production sont respectés alors que les vaccins accusent souvent des retards, il faudra des mois avant que nous puissions être sûrs d'avoir vacciné tous ceux qui ont besoin. Et ces mois seront difficiles. Ils seront froids. Ils comprennent les mois de janvier et février, lorsque notre service de santé public est soumis à la plus forte pression. Et c'est pourquoi, lorsque nous sortirons de l'isolement la semaine prochaine, nous ne devons pas gaspiller les gains que nous avons obtenu", a t-il déclaré.

50 000 morts en Italie

Avec plus de 50 000 décès, l'Italie est devenu le deuxième pays d'Europe le plus touché, le sixième dans le monde. Le gouvernement continue de résister à un reconfinement national. Des restrictions renforcées au niveau local restent la stratégie ainsi qu'un couvre-feu général. Des mesures qui commencent à porter leurs fruits estiment les autorités, qui appellent également à ne pas baisser la garde.

l'OMS inquiète des fêtes de fin d'année

A quelques jours de Thanksgiving et à un mois de Noël, l'Organisation Mondiale de la Santé s'inquiète des risques liés aux fêtes de fin d'année.

"Heureusement, beaucoup de personnes dans le monde peuvent se connecter virtuellement, et je pense que c'est peut-être la voie à suivre. Si vous ne pouvez pas vous réunir pour les célébrations cette année, vous trouverez des moyens de le faire lorsque tout cela sera terminé", a dit Maria Van Kerkhove, chargée de la gestion de la pandémie à l'OMS.

Situation critique à Thessalonique

Le pic de la deuxième vague n'est pas atteint partout. En Grèce, le gouvernement est mis en cause face à une situation critique à Thessalonique. Les hôpitaux de la deuxième ville du pays sont saturés et l'armée a dû installer des tentes pour augmenter les capacités de soins. "Des mesures adéquates auraient dû être prises plus tôt" a reconnu le chef du gouvernement grec.