DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'Italie réquisitionne 20 000 lits d'hôtel pour des patients atteints de Covid-19

euronews_icons_loading
L'Italie réquisitionne 20 000 lits d'hôtel pour des patients atteints de Covid-19
Tous droits réservés  Cecilia Fabiano/LaPresse cecilia fabiano
Taille du texte Aa Aa

Remplacer des touristes par des malades du Covid-19 peut avoir des avantages. L'Italie se prépare à disposer de 20 000 lits d'hôtel pour des patients, afin d'alléger la pression sur le système de santé, tout en soutenant un secteur en crise. D'après l'association des hôteliers italiens, à Rome un hôtel sur six est ouvert. 200 au total, mais seuls sept sont opérationnels pour recevoir des malades.

Le Sheraton est l'un d'entre eux. Ici, il y a 169 chambres prévues pour les patients. On y reçoit les personnes asymptomatiques ou celles qui ont besoin d'un traitement mais ne sont pas dans un état grave. Les touristes qui arrivent en Italie avec un test positif sont en quarantaine ici aussi.

"Nous sommes à 20 minutes en voiture du centre de Rome", explique notre correspondante Giorgia Orlandi. "Sur les 50 chambres de l'Urban Garden Hotel, une dizaine est occupée par des patients atteints du Covid-19, pour la plupart asymptomatiques, et c'est l'un des hôtels les plus fréquentés. Plus de 500 patients Covid ont séjourné ici depuis avril, l'hôtel atteignant souvent sa pleine capacité."

Les autorités régionales versent à l'hôtel 30 euros par nuit, cela couvre les frais de nettoyage et de désinfection. C'est la moitié du prix d'une nuitée normale.

Pour un établissement qui a perdu 70% de ses recettes, c'est toujours bon à prendre.

Cecilia Fabiano/LaPresse via AP
Personnel médical en train de préparer des chambres destinées à recevoir des patients Covid-19 en quarantaine dans l'hôtel "Pineta Palace", à Rome le 14 novembre 2020Cecilia Fabiano/LaPresse via AP

"J'ai dû demander des prêts pour payer pour continuer à payer les fournisseurs, mais grâce à ce système, j'ai pu continuer à payer mes impôts, la location de mes locaux et les factures pour les services publics", explique la responsable de cet établissement, Antonella de Gregorio.

C'est la première fois que nous vivons une telle expérience
Antonella De Gregorio
Directrice d'un hôtel à Rome

Des hôtels réquisitionnés pour des situations d'urgence, ce n'est pas nouveau. La dernière fois, c'était après des tremblements de terre. Mais à cette échelle, c'est sans précédent.

"C'est la première fois que nous vivons une telle expérience. Dans le passé nous avons mis à disposition une, deux ou trois chambres, à peu près deux fois par an, par exemple, pour une fuite de gaz", ajoute Antonella de Gregorio.

Mais cette fois, il est difficile de savoir combien de temps durera la pandémie. Antonella de Gregorio est inquiète pour l'avenir. Elle espère que le fait d'avoir accueilli des patients Covid ne découragera pas les futurs clients à l'avenir.