DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Journée internationale contre les violences faites aux femmes : une année marquée par un recul

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
Journée internationale contre les violences faites aux femmes : une année marquée par un recul
Tous droits réservés  AFP
Taille du texte Aa Aa

C'était une édition singulière pour cette journée internationale contre les violences faites aux femmes qui se tenait ce mercredi. Cette année, la pandémie de Covid-19 a jeté une lumière crue sur les violences sexistes et sexuelles, qui ont augmenté avec la crise sanitaire, et les périodes de confinements. Des rassemblements ont eu lieu, notamment à Paris, pour dénoncer ce fléau.

"Il est encore permis d'être sexiste", déplore Murielle Guilbert, co-déléguée générale de Solidaires. "Il est encore permis d'être violent avec les femmes. Alors évidemment cela change, et heureusement il y a des luttes et des mobilisations très importantes au mondialement sur cette question, mais il est clair que les mesures qui ont été mises en place jusqu'à présent sont largement insuffisantes".

En France, le ministère en charge de l'égalité invite les femmes à ne pas rester isolées en cas de violences : selon les chiffres d’ONU Femmes, les plaintes ou appels pour violences domestiques ont bondi de 30 % dans le pays, lors du premier confinement.

En Ukraine, une militante du mouvement féministe Femen a fait irruption devant les bureaux de la présidence à Kiev pour réclamer la ratification par son de la Convention d’Istanbul, qui vise à combattre les violences sexistes.

En Turquie, des manifestations ont rassemblé près de 2 000 personnes à Istanbul, alors qu'au moins 234 féminicides ont été commis depuis le début de l'année dans le pays.