EventsÉvènementsPodcast
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Loi "Sécurité globale" en France : l'article 24 controversé va être réécrit

Manifestation à Paris
Manifestation à Paris Tous droits réservés Francois Mori/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Francois Mori/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Après les manifestations ce week-end en France, le gouvernement a pris la décision de réécrire l'article 24 controversé de la loi "Sécurité Globale" pour apaiser les tensions.

PUBLICITÉ

Après les manifestations ce week-end en France, le gouvernement a pris la décision de réécrire l'article 24 controversé de la loi "Sécurité Globale". 

Il s'agit, non pas d'un retrait, mais d'une reformulation, précisent les partis de la majorité à l’origine de cette proposition de loi qui vise à pénaliser la diffusion malveillante d'images de forces de l'ordre.

Christophe Castaner, l'ex-ministre de l'Intérieur, désormais président du Groupe LREM à l'Assemblée nationale, insiste : il ne s'agit en aucun cas d’interdire de filmer des forces de l'ordre et donc d'une atteinte à la liberté de la presse : 

"Force est de constater qu'aujourd'hui le choix que nous avons fait a laissé s'installer un trouble, si ce n'est même la conviction parmi la population que le droit d'informer, que le droit à l'information, que l'exercice même du contrôle légitime des actions de police étaient menacés, l'équilibre que nous avons recherché sur cet article 24 n'a pas été unanimement perçu, dont acte."

La gauche radicale réclame le retrait pur et simple du texte et non uniquement sa réécriture. Pour le gouvernement, il s'agit avant tout d'apaiser les tensions qui sont montées d'un cran après ce week-end.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Nouvelle-Calédonie : Emmanuel Macron se rend dans l'archipel français

France : les agriculteurs en colère bloquent les axes routiers autour de la capitale française

Loi immigration : les opposants demandent à Emmanuel Macron de ne pas promulguer la loi