DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Haut-Karabakh : l'Azerbaïdjan dit avoir perdu près de 2800 soldats dans les combats

Access to the comments Discussion
Par euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Haut-Karabakh : l'Azerbaïdjan dit avoir perdu près de 2800 soldats dans les combats
Tous droits réservés  AP/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Un hommage solennel a été rendu vendredi par le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev aux soldats qui ont péri dans les combats dans le Haut-Karabakh, tandis que des Arméniens ont manifesté jeudi leur colère contre leur Premier ministre Nikol Pashinyan, près d'un mois après qu'il a conclu un accord de cessez-le-feu avec l'Azerbaïdjan.

2783 : c'est le nombre de soldats que l'Azerbaidjan dit avoir perdu en 44 jours de combats avec les forces arméniennes, dans le territoire séparatiste du Haut-Karabakh. C'est la première fois que le pays lève le voile sur ses pertes militaires depuis la signature, sous parrainage russe, d'un accord de cessez-le-feu entre les deux parties début novembre.

Dans le centre de Bakou, la capitale de l'Azerbaïdjan, des passants se sont arrêtés quelques instants vendredi pour commémorer leur mémoire. Un hommage national solennel a également été rendu par le président Ilham Aliyev aux soldats et civils qui ont péri dans les combats.

Pendant ce temps, les opérations de reconstruction se poursuivent dans le Haut-Karabakh avec le soutien des Russes, alors que 60% de la population a fui la république autoproclamée du Nagorny Karabakh, peuplée majoritaire d'Arméniens.

De son côté, l’Arménie avait rapporté, peu après la signature de l'accord de cessez-le-feu, la mort de plus de 2300 de ses soldats et de 50 civils arméniens.

A Erevan, de nombreux habitants restent en colère et le montrent. Jeudi, une manifestation organisée dans la capitale arménienne appelait au départ du Premier ministre Nikol Pashinyan, accusé d'être un traître par une partie de l'opposition.

Pour sa part, Nikol Pachinian affirme que l'accord a été signé à la demande de l'armée et des responsables séparatistes pour permettre à une grande partie du Haut-Karabakh de subsister.

Le texte de cessez-le-feu consacre en effet les gains de territoires importants obtenus par l’Azerbaïdjan et prévoit la rétrocession à Bakou de territoires autour du Haut-Karabakh qui étaient jusque là contrôlés par l'Arménie.

En vertu de l'accord, l'Arménie s'est engagée à rétrocéder à l'Azerbaïdjan trois districts -- Latchin, Aghdam et Kalbajar -- qui formaient une zone tampon entourant le Karabakh et échappaient au contrôle de Bakou depuis 1994. La rétrocession a été achevée mardi.

Quatre autres districts ayant la même fonction avaient déjà été repris par Bakou au cours des six semaines de combats meurtriers.

Une grande parade militaire sera organisée à Bakou le 10 décembre pour célébrer cette victoire, selon les autorités azerbaïdjanaises.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, allié sans faille du président azerbaïdjanais Ilham Aliev, se rendra en Azerbaïdjan le 9 décembre et est censé participer aux célébrations, selon la présidence turque.