DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

En Inde, des centaines de malades et un mort à cause d'une maladie inconnue

Des patients dans un hôpital gouvernemental du district d'Eluru, dans l'État d'Andhra Pradesh, en Inde, le dimanche 6 décembre 2020.
Des patients dans un hôpital gouvernemental du district d'Eluru, dans l'État d'Andhra Pradesh, en Inde, le dimanche 6 décembre 2020.   -   Tous droits réservés  AP
Taille du texte Aa Aa

Au moins une personne est décédée et plusieurs centaines d'autres ont été hospitalisées à cause d'une maladie non identifiée dans l'État d'Andhra Pradesh, dans le sud de l'Inde, a-t-on appris lundi.

La maladie a été détectée samedi 5 décembre au soir, à Eluru, une ancienne ville célèbre pour ses produits tissés à la main. Depuis lors, les patients ont ressenti des symptômes allant de la nausée et de l'anxiété à la perte de conscience, selon les médecins.

Un homme de 45 ans qui avait été hospitalisé avec des symptômes similaires à l'épilepsie et aux nausées est mort dimanche soir, a rapporté l'agence de presse Press Trust of India.

Les autorités tentent de déterminer la cause de la maladie. Jusqu'à présent, les échantillons d'eau provenant des zones touchées n'ont montré aucun signe de contamination et les patients ont été testés négatifs au Covid-19.

Le ministre en chef de l'Etat, Y.S. Jaganmohan Reddy, a visité un hôpital gouvernemental et a rencontré des patients malades. Le chef de l'opposition N. Chandrababu Naidu a demandé sur Twitter une "enquête impartiale et complète sur l'incident".

Une équipe médicale dépêchée pour des analyses

Le gouvernement a dépêché une équipe médicale composée d'experts de l'Institut national de virologie, du Centre national de contrôle de maladies et de l'Institut des sciences médicales des Indes (AIIMS) pour enquêter sur le phénomène.

Selon un rapport publié lundi, cité par l'AFP, la maladie peut causer "une crise d'épilepsie de 3 à 5 minutes, une perte de mémoire, de l'anxiété, des vomissements, des maux de tête et de dos".

Plus de 300 personnes ont été admises dans les hôpitaux au cours du week-end, quelque 150 autres lundi et des dizaines mardi, selon les autorités. La plupart ont pu regagner leurs domiciles.

L'équipe d'experts a analysé les aliments consommés généralement tels que le riz et l'huile de cuisine, ainsi que des échantillons de sang et d'urine, sans résultats.

"Certains pensent qu'il s'agit d'une hystérie de masse, mais ce n'est pas le cas", a déclaré A.S. Ram, médecin-chef à l'hôpital gouvernemental d'Eluru, assurant que la plupart des personnes hospitalisées avaient montré de véritables symptômes.

Entre-temps, d'autres tests effectués sur les échantillons de sang envoyés à l'AIIMS à Delhi ont révélé la présence de nickel et de plomb, sont soupçonnés d'avoir été absorbés par le corps des patients lors de la consommation d'eau ou de lait.

"Ces deux métaux sont des métaux lourds et leurs traces étaient supérieures à la normale dans les échantillons de sang que nous avons envoyés à l'AIIMS-Delhi. Le plomb est une neurotoxine et affecte le système nerveux. Cependant, il est trop tôt pour tirer des conclusions. Nous avons envoyé 40 autres échantillons d'eau et de lait à l'AIIMS comme demandé et une fois que nous aurons le rapport, nous pourrons peut-être déterminer la cause de cette mystérieuse maladie", a déclaré le Dr AV Mohan, directeur de l'hôpital général du gouvernement d'Eluru, au New Indian Express.

Pas de transmission entre personnes

"La plupart des patients arrivent avec des petites blessures à la tête ou un œil au beurre noir, après s'être soudainement évanouis. Mais en une ou deux heures, la plupart d'entre eux vont mieux", a précisé A.S. Ram, le médecin-chef à l'hôpital gouvernemental d'Eluru, "toutefois nous sommes incapables de diagnostiquer ce qui provoque ces symptômes."

Selon les autorités locales, la maladie pour l'heure inconnue ne se transmet pas d'une personne à l'autre.

L'agent de police Kiran Kumar qui s'est évanoui lundi alors qu'il était en service, s'est dit "effrayé" d'être resté à demi-conscient pendant plus de deux heures.

"Mes collègues m'ont dit que j'ai crié quelque chose avant de me m'effondrer. Je me suis blessé à l'épaule droite en tombant sur la route", a-t-il raconté.

L'État d'Andhra Pradesh est l'un des plus touchés par le nouveau coronavirus responsable du Covid-19, avec plus de 800 000 cas détectés. Le système de santé de cet État, comme celui du reste de l'Inde, a été mis à mal par le virus.