DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

A Marseille, 85 tonnes de nourriture distribuées par semaine aux démunis

Access to the comments Discussion
Par Laurence Alexandrowicz
euronews_icons_loading
A Marseille, 85 tonnes de nourriture distribuées par semaine aux démunis
Tous droits réservés  AP Photo/Daniel Cole/ Arquivo
Taille du texte Aa Aa

A Marseille, l'une des villes les plus pauvres et les plus inégalitaires de France, la crise sanitaire s'accompagne d'une crise de la faim. Les deux confinements et la fermeture des restaurants ont un impact direct sur Sten, qui gagnait 30 euros par jour avec son spectacle de savon.

"Je passe habituellement avec le chapeau sur les terrasses. Pas de terrasses, pas d’argent…"

Le restaurant Noga, vient en aide aux plus démunis, en distribuant 900 gratuits repas par jour.

"Les bars, les restaurants, tout le monde donnait un café, une boisson, tout le monde, explique son chef Pascal Boulgarian. Et là, plus personne ne donne rien, tout est fermé. Donc nous on s’est dit, on va peut-être essayer de donner pendant une période de confinement."

Une nouvelle catégorie de "pauvres"

Un Mac Donald désaffecté a été réquisitionné illégalement par une association pour nourrir la population défavorisée des quartiers Nord, alors que des catégories socio-professionnelles nouvelles tombent dans la pauvreté, comme des chefs d'entreprise, qui ont fait faillite.

La banque alimentaire tourne à plein régime à Marseille. chaque semaine, l'association distribue près de 85 tonnes de nourriture. A des familles monoparentales, des étudiants...

"La caractéristique, c’est vraiment l’élargissement de la population dans le besoin", constate Gérard Gros, président de la banque alimentaire des Bouches-du-Rhône.

Ici, on s'inquiète des violences qui pourraient naître de cette crise, avec l'impression de vivre dans un pays sous développé : comme un symbole, l'ONG Action contre la faim, qui opère dans les pays les plus pauvres, s'est implantée à Marseille en avril.