EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Couvre-feu pour les fêtes : les Français dépités et résignés

Strasbourg
Strasbourg Tous droits réservés Jean-Francois Badias/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Jean-Francois Badias/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Par Julien Pavy avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le confinement, qui se termine mardi, va laisser place à un strict couvre-feu de 20h à 6h du matin. Il ne s'appliquera pas pour la soirée de Noël, mais bien pour celle du Nouvel An. Un crève-cœur pour de nombreux Français.

PUBLICITÉ

Une atmosphère morose règne en France à l'approche des fêtes de fin d'année qui n'auront pas la même saveur que d'habitude.

Un Nouvel An sous couvre-feu

Le confinement, qui se termine mardi, va laisser place à un strict couvre-feu de 20h à 6h du matin. Il ne s'appliquera pas pour la soirée de Noël, mais bien pour celle du Nouvel An. Un crève-cœur pour de nombreux Français qui vont devoir réveillonner sans leurs amis. Mais compte tenu de la pression épidémique, qui fait craindre un troisième confinement, beaucoup jugent cette décision logique 

"Est-ce qu'il faut que le 31 tout le monde court dans les rues et se tombe dans les bras entre minuit et 2 heures du matin, je ne sais pas, je ne suis pas sûre", souligne une passante à Paris.

Le monde culturel dépité

Autre coup dur pour les Français, ils ne pourront toujours pas aller au théâtre, au cinéma ou au musée. La fermeture des établissements culturels est prolongée de trois semaines. Les professionnels du secteur, qui espéraient rouvrir mardi, sont dépités, résignés.

Jean-Marc Dumontet est producteur de théâtre : "C’est un coup rude parce que, nous, on s’était préparé à jouer, moi, mes théâtres devaient ouvrir, les comédiens avaient envie de jouer, toutes les équipes étaient mobilisées et c’était une perspective magnifique. Aujourd’hui, on est privé de ça, on est dans une démarche un peu schizophrénique, c’est-à-dire que c’est un crève-cœur absolu et puis on peut aussi le comprendre et voir une certaine logique, mais c’est avant tout un crève-coeur absolu et on est dans cette phase en ce moment. "

L'épidémie repart à la hausse

Les salles de spectacle pourront rouvrir quand l'épidémie sera au plus bas. Or, après avoir nettement baissé, la courbe a atteint ces derniers jours un plateau, autour des 10.000 nouveaux cas de contaminations quotidien. Et les derniers chiffres montrent une progression du nombre d'infections, plus de 14 000 au 10 décembre.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le mouvement de contestation s'aggrave au Pérou, l'ex-président maintenu en prison

Covid-19 : la Chine annonce un allègement général des règles sanitaires

Politique "zéro Covid" en Chine : des manifestations historiques à travers le pays