DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Vaccin contre le Covid-19 : la revanche d'une pionnière

euronews_icons_loading
Katalin Kariko
Katalin Kariko   -   Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

C'est un peu la revanche d'une scientifique sans laquelle les vaccins contre le Covid-19 n'auraient tout simplement pas vus le jour.

La persévérance - voire l'obsession - de Katalin Kariko pour l'ARN messager lui aura coûté un poste dans une prestigieuse université américaine. Mais les travaux menés depuis près de trois décennies par la biochimiste hongroise, convaincue du rôle de l'ARN messager dans le traitement de certaines maladies, ont pourtant ouvert la voie aux vaccins élaborés par Moderna et Pfizer BioNTech.

"C'est incroyable, quand je pense à l'énergie que j'y ai consacrée, depuis les années 1990, en essayant de convaincre que l'ARN messager pouvait avoir des vertus", s'étonne Katalin Kariko.

Faute d'obtenir des bourses de recherche, la biochimiste s'est vue rétrogradée à l'université de Pennsylvanie. Elle a mené son combat malgré l'absence de reconnaissance.

"Il est important que la science soit soutenue à de nombreux niveaux parce qu'on ne sait jamais ce qui peut arriver", poursuit-elle. "Nous avons déposé le brevet, mais nous ne voulions pas le faire au départ, et on nous disait que si on ne le faisait pas, personne ne passerait au développement."

En 2005, la biochimiste est parvenue à introduire des modifications dans la structure de l’ARN, devenu mieux toléré par le système immunitaire. Dix ans plus tard, elle a trouvé la technique pour introduire l'ARN dans les cellules.

"Vous devez vous demander : "Que puis-je faire ?, parce qu'ainsi vous ne gâchez pas votre vie".

Ses innovations ont été déterminantes dans le développement des vaccins contre le Covid-19 élaborés par Moderna, et par les laboratoires Pfizer et BioNTech. Une firme allemande au sein de laquelle Katalin Kariko occupe aujourd'hui un poste à responsabilité.