DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 mutant : la liste des pays qui suspendent leurs liaisons avec le Royaume-Uni s'allonge

euronews_icons_loading
Covid-19 mutant : la liste des pays qui suspendent leurs liaisons avec le Royaume-Uni s'allonge
Tous droits réservés  Charles Rex Arbogast/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Le Royaume-Uni coupé du reste de l'Europe avant l'heure du Brexit. Pays-Bas, Belgique, Autriche, Italie, Roumanie, France, Luxembourg et Allemagne... : de nombreux pays européens se barricadent en suspendant les déplacements en provenance du Royaume-Uni, face à la propagation d'une nouvelle variante du Covid-19 sur le territoire britannique, qui se transmettrait plus facilement.

Des mesures prises à des degrés divers. Selon une source gouvernementale citée par l'AFP, l'Allemagne suspend les liaisons aériennes jusqu'au 31 décembre. Celle mise en place par les Pays-Bas doit rester en vigueur jusqu'au 1er janvier.

En France, la décision est mise en place à compter de dimanche minuit pour 48h, le temps de se "coordonner au niveau européen" selon le Premier ministre Jean Castex, de faire le point sur la situation et de réfléchir à un dispositif de tests obligatoires pour les ressortissants français présents au Royaume-Uni et qui veulent rentrer pour Noël.

Pour l'Irlande, la suspension durera "au moins" 48 heures à compter de dimanche minuit. En Belgique, la durée de cette interruption sera d'au moins 24 heures, a précisé à la télévision belge VRT le Premier ministre Alexander De Croo.

Plusieurs centaines de milliers d'Italiens vivent également au Royaume-Uni. Dimanche soir ces passagers ont réussi à rentrer in extremis dans leur pays pour Noël, avec le dernier vol autorisé, sans réellement savoir ce qui se passait pour certains.

En dehors de l'Union européenne, la Suisse, Turquie, Israël, l'Arabie saoudite, l'Iran et le Koweït ont aussi suspendu leurs liaisons avec le Royaume-Uni. Le Canada a décidé de le faire pour 72 heures à compter de dimanche minuit. L'Argentine, la Colombie et le Chili ont également suspendu les vols en provenance du Royaume-Uni.

"Nouvelle souche"

Mais selon l'OMS, cette nouvelle souche semble s'être déjà propagée au-delà des frontières britanniques. Un premier cas a été détecté dimanche en Italie et une poignée de cas l'ont déjà été au Danemark, aux Pays-Bas et en Australie.

Selon le gouvernement allemand, les experts de l'Union européenne estiment que cette nouvelle souche ne remettrait pas en cause l'efficacité des vaccins déjà développée.

"La nouvelle souche est plus transmissible mais bonne nouvelle, elle ne semble pas, pour l'instant, provoquer une aggravation de la maladie, ce qui est important", souligne Sir Mark Walport, conseiller scientifique du gouvernement britannique de 2013 à 2017. "Et à ce stade, les vaccins développés devraient encore fonctionner contre elle".

C'est d'ailleurs ce lundi que l'Agence européenne des médicaments doit se pencher sur le sort du vaccin Pfizer-BioNTech qui est censé être autorisé dans les prochains jours par la Commission européenne. Si l'autorisation conditionnelle de mise sur le marché est approuvée, les Etats membres de l'UE pourraient entamer le 27 décembre la campagne de vaccination.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson présidera lundi une réunion de crise. Le gouvernement britannique a annoncé samedi un reconfinement de Londres et du sud-est de l'Angleterre pour tenter de juguler une envolée des contaminations attribuée à cette nouvelle souche du virus, qui pourrait être jusqu'à 70% plus contagieuse que la précédente. Elle est "hors de contrôle" au Royaume-Uni, a indiqué dimanche le ministre de la Santé britannique Matt Hancock.