DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le rallye Dakar et les droits de l'homme en Arabie saoudite

Access to the comments Discussion
Par euronews
Le rallye Dakar et les droits de l'homme en Arabie saoudite
Tous droits réservés  FRANCK FIFE/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

Aussitôt parti de Jeddah en Arabie Saoudite, le Dakar se retrouve pris dans la polémique. Les partisans de la militante des droits des femmes Loujain al-Hathloul ont appelé au boycott de cette nouvelle édition du Rallye Dakar destiné selon eux à "laver" la réputation du royaume conservateur saoudien. Les pilotes participant à la course tout-terrain doivent passer à quelques centaines de mètres de la prison Al-Ha'ir de Riyad, où la jeune militante de 31 ans est actuellement détenue.

/AFP
Photo de l'activiste Loujain al-Hathloul tirée de son compte Facebook/AFP

Loujain al-Hathloul a été emprisonnée le mois dernier après avoir été reconnue coupable d'espionnage et de conspiration contre le royaume, mais beaucoup pensent qu'elle a été arrêtée pour avoir fait campagne pour que le droit des femmes à conduire.

La directrice des initiatives mondiales de Human Rights Watch, Minky Worden, explique :

"Le gouvernement saoudien a mis en prison un certain nombre de militantes des droits des femmes pour avoir simplement défendu leurs droits fondamentaux en tant que femmes, y compris le droit de conduire. et c'est une incroyable ironie puisque l'Arabie saoudite accueille à la fois la Formule un et le rallye Dakar."

L'Arabie saoudite est accusée d'utiliser le sport pour se forger une bonne réputation et détourner l'attention de son bilan en matière de droits de l'homme.

La directrice des initiatives mondiales de Human Rights Watch, Minky Worden, estime que l'accueil de la 43e édition du rallye Dakar est un exemple de "lavage de cerveau par le sport":

"Cela fait partie d'une stratégie gouvernementale délibérée qui vise à blanchir les violations des droits de l'homme. Des milliards de dollars sont dépensés pour accueillir ces spectacles ou événements culturels extravagants, mais ce n'est en réalité, rien de plus qu'une distraction étincelante du bilan atroce du gouvernement saoudien en matière des droits de l'homme."

Human Rights Watch et 11 autres organisations de défense des droits de l'homme ont essayé de contacter les organisateurs de la course Amaury Sport, pour qu'ils dénoncent la persécution des militantes des droits des femmes en Arabie saoudite, mais l'organisation française n'a pas encore répondu. Ces ONG appellent aussi les pilotes du Dakar à prendre position.

Le rallye Dakar doit s'achever le 17 janvier 2020 à Al-Qiddiya.