DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

A Paris, l'hommage sobre et poignant aux victimes des attentats de 2015

euronews_icons_loading
Hommage aux victimes des attentats de janvier 2015
Hommage aux victimes des attentats de janvier 2015   -   Tous droits réservés  AFP
Taille du texte Aa Aa

Six ans plus tard, l'émotion est intacte et les hommages poignants. Le 7 janvier 2015, la France plongeait dans l'impensable. La rédaction d'un journal était décimée par des terroristes islamistes. Les caricaturistes de Charlie Hebdo ont payé de leur vie leur liberté de penser.

En petit comité, à cause de la pandémie, une vingtaine de personnalités ont rendu hommage aux 11 personnes assassinées, dont des figures emblématiques du journal comme le directeur et dessinateur Charb, les caricaturistes Cabu, Wolinksi, Honoré, Tignous, l'économiste Bernard Maris ou la chroniqueuse et médecin psychiatre Elsa Cayat, mais aussi à Ahmed Merabet, policier abattu dans la rue ensuite par les frères Kouachi.

Parmi les personnes présentes devant les locaux du journal satirique, le directeur de Charlie Hebdo, Riss, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, la maire de Paris Anne Hidalgo, ou encore François Hollande, président au moment des attentats.

Les hommages se sont achevés ensuite au magasin Hyper Cacher de la porte de Vincennes, où quatre personnes ont été tuées le 9 janvier -un employé et trois clients- par Amédy Coulibaly. La veille le terroriste avait abattu la policière Clarissa Jean-Philippe à Montrouge.

La justice est passée six ans après

Ces cérémonies ont eu lieu moins d'un mois après le verdict rendu par la justice française. Treize personnes coupables d'avoir assisté les auteurs des attentats de janvier 2015, ont été condamnées à des peines allant de quatre ans de prison à la perpétuité.

Les attentats de janvier ont jeté dans la rue une France bouleversée et décidée à ne pas céder à la terreur. La suite de l'année 2015 allait la faire basculer un peu plus dans l'horreur avec la tragédie du 13 novembre, les fusillades sur les terrasses et la prise d'otage du Bataclan.