EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Covid-19 : plus de 80 000 morts au Royaume-Uni, la reine Elisabeth II se fait vacciner

Covid-19 : plus de 80 000 morts au Royaume-Uni, la reine Elisabeth II se fait vacciner
Tous droits réservés Steve Parsons/AP
Tous droits réservés Steve Parsons/AP
Par Euronews avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La reine Elizabeth II et son époux ont été vaccinés contre le Covid-19 alors que le Royaume-Uni dépassait samedi la barre des 3 millions de cas et des 80.000 morts.

PUBLICITÉ

Elle n'a pas l'habitude de parler de sa santé mais crise sanitaire oblige, la reine Elisabeth fait savoir qu'elle et son époux ont reçu samedi leur première injection contre le Covid-19. Âgée respectivement de 94 et 99 ans, le couple royal britannique a été vacciné par le médecin de la famille au château de Windsor. Il rejoint ainsi les 1,5 millions de personnes ayant déjà reçu leur première injection au Royaume-Uni. 

Le pays fait face à une flambée de contaminations dû à un variant plus contagieux du coronavirus. Avec plus de 80 000 morts et 3 millions de cas, le pays est le plus endeuillé d'Europe. Un habitant sur 30 à Londres est infecté par le virus selon le bureau national des statistiques.

Résultat : le pays est confiné pour la troisième fois, les hôpitaux sont au bord de la saturation, une "course contre la montre" s'est engagée pour vacciner d'ici à mi-février les plus de 70 ans, les soignants et les personnes vulnérables, soit environ 15 millions de personnes appartenant à une catégorie de la population où interviennent 88% des décès dus au Covid-19.

La campagne de vaccination a été entamée début décembre à l'aide des vaccins actuellement mis à disposition, le BioNTech-Pfizer et celui conçu par AstraZeneca et l'université d'Oxford.

Le régulateur sanitaire britannique a donné son feu vert vendredi à un troisième vaccin, celui du laboratoire américain Moderna, mais celui-ci ne commencera à être utilisé qu'au printemps.

Sources additionnelles • AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Covid-19 : au Royaume-Uni, le système de santé public pourra-t-il tenir le coup ?

Covid-19 : vaccination et restrictions face au variant « britannique »

COVID-19 : Rishi Sunak défend son action et relativise son rôle