DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

"Nous continuerons à prendre notre temps pour lire avec attention" l’accord sur le Brexit

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
"Nous continuerons à prendre notre temps pour lire avec attention" l’accord sur le Brexit
Tous droits réservés  OLI SCARFF/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

La page du Brexit semble désormais dans le rétroviseur. L’accord commercial entre l’Union européenne et le Royaume-Uni est en vigueur depuis le début de l’année. Mais pour les eurodéputés la procédure de contrôle ne fait que commencer. Euronews a interrogé le président de la commission des Affaires étrangères du Parlement européen David McAllister (PPE), pour qui il n’est pas question que les prochains accords soient conclus de la même façon, à la hâte.

Euronews :

Etes-vous satisfait par le déroulé de la procédure ?

David McAllister, eurodéputé :

Je regrette que le Parlement européen n’ait pas eu le temps suffisant pour donner son accord dans le cadre d’une procédure normale. C’est pourquoi nous avons accepté cette application provisoire mais nous avons précisé que c’est la seule et unique fois. C’est une exception. Et cela ne devra jamais servir de précédent pour les prochains accords commerciaux.

Euronews :

Cet accord va créer de nouveaux organismes de régulation mais il semble qu’ils ne feront pas l’objet d’un contrôle par le Parlement européen, par les eurodéputés comme vous. Cela doit être un problème que ces nouveaux organismes ne soient pas démocratiquement responsables devant le Parlement ?

David McAllister :

Nous avons eu une réunion conjointe entre la commission des Affaires étrangères et la commission en charge du Commerce, et c’est exactement le point soulevé par de nombreux collègues de tous les bords politiques et des deux commissions. Le Parlement européen est prêt à jouer un rôle constructif dans la future structure de gouvernance. Ce n’est pas seulement une question de préparation. Nous avons une responsabilité parlementaire. La mise en œuvre de l’accord sera cruciale.

Euronews :

Il est très peu probable que le Parlement rejette le texte, vous le savez. Le Parlement apparaît comme une simple chambre de validation et cet accord sur le Brexit en est le parfait exemple ?

David McAllister :

Non je ne suis pas d’accord et ce n’est pas vrai. Tout d’abord je vais voter en faveur de ce texte car je crois que cet accord est, au bout du compte, juste et équilibré et beaucoup, beaucoup de points considérés importants par le Parlement européen sont abordés dans cet accord, comme la concurrence équitable des deux côtés de la Manche. Je n’ai pas de raison de voter contre ce texte, mais le Parlement européen a été impliqué dans l’ensemble de la procédure et ce de façon sans précédent. Nous avons eu finalement seulement neuf mois pour négocier et conclure cette procédure.

Un dernier point. Contrairement à nos collègues britanniques qui ont eu plus ou moins 48h pour analyser l’accord, nous prenons notre temps et nous continuerons à prendre notre temps pour lire avec attention les 1 300 pages du document.