DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

A Douvres et Calais, ce n'est pas la pagaille post-Brexit tant redoutée

euronews_icons_loading
A Douvres et Calais, ce n'est pas la pagaille post-Brexit tant redoutée
Tous droits réservés  Gareth Fuller/AP
Taille du texte Aa Aa

Dans le port anglais de Douvres, il y a aujourd'hui davantage de camions que la semaine dernière. C'est le signe que la trêve des confiseurs est terminée, et que l'activité économique redémarre.

Mais ce n'est pas la pagaille que certains avaient prédit pour cette nouvelle ère post-Brexit.

Les formalités douanières sont certes plus contraignantes. En plus, il faut présenter un test Covid-19 négatif, réalisé il y a moins de 3 jours. Et pas de passe-droit ! Ceux qui n'ont pas le précieux sésame sanitaire doivent se rendre dans un centre de dépistage rapide, installé à une quarantaine de kilomètres de là.

Les autorités britanniques multiplient les appels aux entreprises, notamment les PME pour qu'elles préparent en amont tous les documents nécessaires afin de limiter le risque d'engorgement dans les ports.

Nous devons nous assurer que les gens ont pris toutes leurs dispositions dans ce nouvel environnement commercial post-Brexit.
Avoir tous les documents en règle, c'est ce qui va permettre de poursuivre des échanges commerciaux sans encombres.
Doug Bannister
PDG du port de Douvres

Les choses peuvent sembler calmes pour le moment. Mais les autorités pensent que les choses vont se corser. Aussi, de nouveaux centres de dépistage Covid-19 ainsi que des zones de contrôle vont être installées dans les environs.

Pour les marchandises en provenance de l'Union européenne, les contrôles douaniers seront mis en place progressivement dans les 6 mois qui viennent, afin de donner le temps au entreprises de se préparer. Mais attention, le compte-à-rebours est lancé.

« 3 ans qu'on se prépare »

A Calais, ce n'est pas non plus la pagaille. Les autorités françaises assurent avoir pris toutes les dispositions en amont.

Cela fait trois ans qu'on se prépare à cette échéance. Et pour nous, accord commercial ou non, le fait est que le Royaume-Uni, en décidant de quitter l'Europe, est devenu un pays tiers.
Au total, nous avons investi plus de 13 millions d'euros pour nous préparer au Brexit.
Jean-Marc Puissesseau
PDG des ports de Calais-Boulogne-sur-Mer

Douvres et Calais sont les principaux ports de la Manche en ce qui concerne le transport de poids lourds entre le Royaume-Uni et l'Union européenne.

En 2019, 2,4 millions de poids-lourds ont transité par le port de Douvres.