DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Retard de livraisons pour les vaccins de Pfizer, l'Europe s'inquiète

euronews_icons_loading
Retard de livraisons pour les vaccins de Pfizer, l'Europe s'inquiète
Tous droits réservés  Michel Euler/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Alors que le cap des deux millions de morts dus au Covid-19 a été franchi, l'OMS appelle à des vaccinations dans tous les pays dans les 100 prochains jours.

Mais dans le même temps, le laboratoire américain Pfizer a annoncé que ses livraisons de vaccins allaient ralentir début février, le temps de modifier son processus de production. Un retard qui a suscité de vives inquiétudes en Europe. Les ministres de la Santé de six pays de l'UE (Danemark, Estonie, Finlande, Lituanie, Lettonie et Suède) ont exprimé dans une lettre commune leur "grave préoccupation".

La présidente de la Commission européenne s'est efforcée d'y répondre. "J'ai immédiatement appelé le PDG de Pfizer et il m'a expliqué qu'il y aurait un retard de production dans les prochaines semaines. Mais il m'a rassuré en me disant que toutes les doses garanties du premier trimestre seront livrées au premier trimestre. Il s'est personnellement impliqué dans ce dossier et pour s'assurer qu'ils rattraperaient le retard dès que possible, c'était très important de lui transmettre le message que nous avons besoin d'urgence de ces doses", a déclaré Ursula von der Leyen.

La France devra "ajuster le rythme des vaccinations" contre le coronavirus en raison de la "forte baisse" attendue des livraisons du vaccin Pfizer/BioNTech dans les semaines à venir, a indiqué une source au sein de l'exécutif. Ces contre-temps n'affecteront pas les Etats-Unis, a précisé le laboratoire américain.

En Europe, le Portugal a débuté ce vendredi un nouveau confinement d'une durée d'au moins un mois avec la fermeture des commerces non essentiels. Mais cette fois les écoles et les églises resteront ouvertes. L'Italie reconfinera elle aussi à partir de lundi trois régions jugées à risque, la Lombardie, la Sicile et le Haut-Adige.

Enfin, après les variants repérés en Grande-Bretagne et en Afrique du Sud, une autre mutation originaire de l'Amazonie brésilienne inquiète de plus en plus. Le Royaume-Uni a décidé de prendre de nouvelles mesures, dès lundi, les voyageurs provenant de l'étranger devront non seulement présenté un test négatif au Covid-19, mais également observer dix jours de confinement.