DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Analyser les eaux usées pour dresser une cartographie de la propagation du Covid-19

euronews_icons_loading
Prélèvements dans les égouts de la région de Marseille, 2020
Prélèvements dans les égouts de la région de Marseille, 2020   -   Tous droits réservés  NICOLAS TUCAT/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

En France, à Marseille, la lutte contre le Covid-19 passe aussi par l'analyses des eaux usées. Depuis plusieurs mois, ce sont les marins-pompiers qui sont chargé de prélever les échantillons, comme ici près d'une maison de retraite. Cartographier la propagation virale a permis par exemple aux autorités d'éviter l'apparition de clusters dans plusieurs Ehpad en prenant très tôt des mesures d'isolement.

Eric, marin-pompier de Marseille, explique qu'ils peuvent retrouver des traces de Covid-19 dans les eaux usées jusqu'à 6 jours avant l'apparition des premiers symptômes dans des groupes de populations : "lorsque nous le faisons à Marseille, nous couvrons 37 points de collecte des eaux usées et cela nous permet de dresser une carte complète (des contaminations) six jours à l'avance".

Au niveau national, une structure, intitulée Obépine pour Observatoire épidémiologique dans les eaux usées, a été créée en mars 2020. Dès la première vague de la pandémie, elle a permis de détecter la présence du Covid-19 dans les eaux des stations d'épuration françaises.

Une fois communiquées ces informations permettent d'alerter les populations pour qu'elles renforcent leurs gestes barrières, soient plus vigilantes.