DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

En Suisse, le service militaire commence à domicile pour une partie des recrues

euronews_icons_loading
Trois semaines de service militaire à domicile pour une partie des recrues
Trois semaines de service militaire à domicile pour une partie des recrues   -   Tous droits réservés  AFP
Taille du texte Aa Aa

Branle-bas de combat en Suisse. Le Covid-19 bouscule le service militaire, qui se met cette année en partie en mode télétravail.

Considérée comme un pilier de la nation, l'armée suisse est organisée comme une milice : encadrés par quelques milliers de professionnels, les conscrits doivent effectuer un service militaire de quatre mois minimum avant d'être appelés tous les ans à participer à des sessions de trois semaines d'entraînement.

Cette année, quelque 15.000 jeunes Suisses et Suissesses devaient effectuer leur service militaire, appelé aussi "école de recrue". Mais en cas d'arrivée massive parmi ces jeunes de contaminés du Covid, l'armée craignait de ne pas avoir la capacité de les prendre en charge.

L'entrée physique dans l'école de recrues est donc "échelonnée afin de s'assurer que toute recrue dont le test est positif au Covid-19 soit prise en charge de manière optimale et que des mesures d'isolement et de quarantaine appropriées puissent être mises en oeuvre", explique le département fédéral de la Défense dans un communiqué.

Un premier groupe, comprenant notamment des "recrues sanitaires" dont la mobilisation est considérée comme plus urgente pour éventuellement épauler les troupes déjà mobilisées auprès des personnels civils dans les hôpitaux suisses, va bien entrer en caserne dès lundi.

Mais pour quelque 5 000 autres recrues, ce service militaire débutera à la maison. Mais pas question de rester sans rien faire. De chez eux, ils recevront leurs instructions.

"Ils ont tous reçu cette semaine le programme d'enseignement, ce sont des modules d'enseignement qui existent en partie depuis 2008, qui ont été développés depuis et qu'ils doivent faire à la maison", explique Daniel Reist, porte-parole de l'armée suisse. "C'est un travail théorique, mais la plupart d'entre eux ont quand même l'habitude de ça depuis l'année passée".

Puis de la théorie à la pratique, les recrues rejoindront ensuite les casernes au bout de trois semaines pour poursuivre leur service militaire, qui reste obligatoire en Suisse. Mais ils sont prévenus : ce service à domicile ne sera pas synonyme de farniente. A leur retour, ils passeront des tests de connaissances. Et en cas d'échec, il leur faudra dire au revoir aux autorisations de sorties les weekends.