DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

En 2020, le marché auto européen a chuté de 23,7 %

euronews_icons_loading
En 2020, le marché auto européen a chuté de 23,7 %
Tous droits réservés  David Zalubowski/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Avec une chute des ventes de 23,7 %, le secteur automobile européen a connu une crise sans précédent en 2020, d'après les chiffres publiées ce mardi par l'association des constructeurs européens (ACEA).

C'est une panne inédite pour l'industrie automobile européenne. La demande de voitures neuves a en effet continué de décliner dans l'Union européenne (-3,3%) en décembre dernier, qui représente l'un des meilleurs mois de 2020. C'est dire la profondeur de la crise qui frappe le secteur depuis le premier trimestre 2020.

Lors du dernier mois de l'année écoulée, les baisses les plus marquées ont été aperçues en Italie et en France (-12%), tandis qu'en Allemagne, le secteur gagnait déjà près de 10%.

Sur l'année 2020 dans un contexte de pandémie, le marché européen de l'automobile neuve s'est effondré de 23,7 %, selon l'AECEA. C'est tout simplement le pire recul jamais enregistré.

3 millions de voitures vendues de moins

En raison de la crise sanitaire et des restrictions mises en place par les gouvernements, un peu moins de 10 millions de véhicules neufs ont été vendus sur le continent, soit environ 3 millions de moins qu'en 2019, note l'association. Dans chaque pays de l'Union, le secteur a affiché une baisse à deux chiffres.

L'année passée, les marchés nationaux les plus gravement touchés ont été l'Espagne, un tiers de ventes en moins, suivie de l'Italie et de la France, où la demande a baissé d'un quart. Et dans une moindre mesure l'Allemagne, -19 %.

euronews
capture d'écraneuronews

Les chocs les plus marqués ont eu lieu en avril et mars, au plus fort de la pandémie. Mais les ventes sont restées en berne depuis.

Les principaux acteurs du marché ont tous connu la récession. Mais certains groupes de constructeurs, comme Volkswagen, s'en tirent mieux que d'autres. Le leader européen a vu ses ventes reculer de 21,6% mais sa part de marché augmenter à 25,6%. Son dauphin sur le marché européen, PSA, a vu sa part de marché reculer à 15 %.