DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Italie : vote crucial au Sénat pour Giuseppe Conte

euronews_icons_loading
Italie : vote crucial au Sénat pour Giuseppe Conte
Tous droits réservés  Guglielmo Mangiapane/AP
Taille du texte Aa Aa

Après avoir obtenu la confiance à la Chambre des députés, le Président du Conseil italien Giuseppe Conte affronte un vote crucial au Sénat ce mardi.

Lâché par l'ancien chef de l'exécutif Matteo Renzi, le chef du gouvernement Giuseppe Conte doit trouver une nouvelle majorité pour maintenir son gouvernement en place. Sur le papier, il lui manque une quinzaine de voix. Hier il appelait les élus au rassemblement.

"Toutes nos énergies devraient se concentrer sur la crise à laquelle le pays est confronté. Mais au lieu de cela, les citoyens nous regardent nous battre. On donne l'impression de gaspiller notre énergie avec des débats inutiles. Ceux qui se battent contre le Covid-19 ne comprennent même pas pourquoi nous nous disputons", a-t-il dit.

Dans un pays durement touché par la pandémie, avec 82 000 morts, et une économie en pleine récession, beaucoup d'Italiens s'impatientent face à cette nouvelle crise politique. Dans les rues de Rome, le ton est sévère.

"La dernière chose dont on a besoin, c'est une crise politique"

"C'est complètement fou. En ce moment la dernière chose dont on a besoin c'est une crise politique. Nous avons d'autres urgences à traiter. Ils auraient facilement pu reporter tout ce chaos. Pour moi, ça semble juste absurde", dit cette femme.

"Je pense que c'est un jeu stupide entre de gros egos. Ils montrent à quel point ils sont étroits d'esprit dans la manière dont se passent les choses. Le pays est face à une crise sans précédent. Les choix de chacun d'entre nous demandent beaucoup d'efforts à tous", dit cet autre.

La coalition au pouvoir juge le départ de Matteo Renzi "irresponsable". Le chef du gouvernement lui fait tout pour se maintenir en place. Mais le résultat du vote au sénat est incertain.

Le plan de relance italien en jeu

"Conte peut soit obtenir une majorité absolue et dans ce cas, il poursuit son gouvernement sans avoir à s'appuyer sur le parti de Renzi. S'il n'a pas la majorité absolue, la coalition peut survivre, mais il est clair que le gouvernement sera plus faible pour adopter de futures réformes", explique Lorenzo Castellani, chercheur en sciences politiques, à l'université LUISS de Rome.

Ancien professeur de droit, Guiseppe Conte a pris la tête d'un premier gouvernement en juin 2018, puis d'un second en septembre 2019. Et il bénéficie d'une popularité encore élevée, contrairement à Matteo Renzi.

Aujourd'hui l'Europe a les yeux tournés vers Rome. "Le principal risque en Italie, c'est que le pays ne puisse pas se servir des fonds qu'il a reçu de l'Union européenne à cause de ces batailles politiques", précise Lorenzo Castellani.

La discorde au sein de la coalition provient justement du programme de relance de 222,9 milliards d'euros, tiré des fonds européens dont l'Italie est le principal bénéficiaire. Matteo Renzi reproche à Giuseppe Conte de "dilapider l'argent public" pour des raisons électoralistes, au lieu d'investir et de réformer structurellement. Dans tous les cas, Rome doit soumettre son plan de relance à Bruxelles pour approbation d'ici mi-avril.