This content is not available in your region

Une nouvelle ère des relations transatlantiques : l'Europe se réjouit de travailler avec Joe Biden

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Une nouvelle ère des relations transatlantiques : l'Europe se réjouit de travailler avec Joe Biden
Tous droits réservés  Andrew Harnik/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

"L'Amérique est de nouveau à nos côtés" : c'est le sentiment quasi général qui prévaut en Europe avec l'arrivée de Joe Biden à la Maison Blanche. Une vague d'optimisme et de soulagement chez les alliés traditionnels comme l'Allemagne : "Je suis soulagé qu'aujourd'hui Joe Biden devienne président et qu'il emménage à la Maison Blanche. Je sais que de nombreuses personnes en Allemagne partagent ce sentiment" souligne Frank-Walter Steinmeier, le président allemand.

Côté britannique, le Premier ministre Boris Johnson avait bénéficié du soutien de Donald Trump, aujourd'hui à la Chambre des Communes, il se concentre sur l'avenir : "Je me réjouis de travailler avec lui et sa nouvelle administration, de renforcer notre partenariat, de travailler sur nos priorités communes, comme la lutte contre le changement climatique, contre la pandémie et le renforcement de notre sécurité transatlantique."

L'Italie qui assure la présidence du G20 s'est dit elle aussi impatiente de travailler avec Joe Biden; pour le président du Conseil Guiseppe Conte, la nouvelle administration américaine constitue un espoir.

La France salue elle les engagements de Joe Biden et entend relever avec lui des "défis colossaux" : "Nous sommes impatients de bâtir avec le président Biden une relation forte, utile, renouvelée" indique Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement français.

Pour des pays comme la Pologne qui ont établi une relation forte avec l'administration Trump, il est temps de se reconstruire. Le Premier ministre polonais met en avant des valeurs communes.

"La Pologne et les États-Unis sont liés par de nombreux intérêts, avec une vision commune du monde, des menaces, des chances, des risques, comme des préoccupations technologiques comme la 5G, des menaces géopolitiques" explique le Premier ministre polonais Mateusz Morawieck**i**.

Une page se tourne et l'Europe espère que cette nouvelle ère des relations transatlantiques sera synonyme de succès.

Sources additionnelles • AFP