DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Les dégâts de Filomena en Espagne : le secteur agricole appelle à l'aide

euronews_icons_loading
Les dégâts de Filomena en Espagne : le secteur agricole appelle à l'aide
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

Les conséquences de la tempête Filomena sont encore visibles dans la campagne madrilène plus de deux semaines après son passage. Certains animaux meurent encore à cause des températures glaciales, d'autres parce que les agriculteurs n'ont pas pu les nourrir à cause de la neige. Les éleveurs de la région estiment à 6 millions d'euros leurs pertes de cheptel, alors qu'il faut réinvestir dès maintenant comme l'explique Jorge Izquierdo, éleveur :

"Avant, je donnais à mes animaux une certaine quantité de nourriture. Maintenant, je dois la multiplier par trois, pour que ces animaux gardent le même poids. Si ces vaches deviennent maigres, elles ne pourront pas nourrir leurs veaux et ils mourront eux aussi".

Euronews, Carlos Marlasca
Bétail espagnol mort, janvier 2021Euronews, Carlos Marlasca

La plupart des cultures de plein air dans les zones rurales ont été détruites par la tempête et quasi 100% des serres ont aussi été endommagées.

Javiert de la Pena, propriétaire d'une ferme, affirme que les réparations de ses serres lui coûteront au minimum 100 000 euros, sans parler des pertes à venir :

_"Il n'y a pas que ce qui a déjà été détruit, la saison avançant, on aura plus de pertes. Car si les cultures ne sont pas plantées, et on ne peut plus les planter maintenant, tous ces mois à venir seront perdus." _

"Les agriculteurs et les éleveurs de bétail se plaignent de la lenteur et des obstacles bureaucratiques du gouvernement régional pour obtenir des aides. Aujourd'hui, ils craignent que la situation perdure et qu'il soit difficile d'obtenir une compensation financière après le passage de Filomena" explique notre reporter sur place, Carlos Marlasca.

En outre, l'Union des petits agriculteurs et des éleveurs d'Espagne dénonce le fait que les 16 millions d'euros d'aide annoncés par le gouvernement aient déjà été budgétisés avant la tempête. Ce qui veut dire que l'impact de Filomena n'est pas réellement pris en compte, alors que la situation était déjà mauvaise avant.

"Si vous dirigez une entreprise dans l'élevage, l'agriculture ou l'agroalimentaire qui a de très faibles bénéfices et que, soudain, une tempête comme celle de Filomena frappe et que tout s'écroule, il n'y a pas d'argent pour la relancer. Et parce que les bénéfices ont été faibles ces dernières années, personne n'est prêt à investir" nous explique Monica Alvaro Sanchez, ingénieure agricole.

Les autorités régionales estiment les pertes totales du secteur agricole à 46 millions d'euros et ont demandé au gouvernement central de Madrid de les soutenir davantage.