DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Contrôle des exportations de vaccins : l'UE renonce à inclure l'Irlande du Nord

euronews_icons_loading
Contrôle des exportations de vaccins : l'UE renonce à inclure l'Irlande du Nord
Tous droits réservés  AP/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Après les critiques britanniques lui reprochant de compromettre les accords passés dans le cadre du Brexit, l’Union européenne renonce à inclure l’Irlande du Nord dans le mécanisme de contrôle des exportations de vaccins.

Contrairement à son intention initiale, l'exécutif européen a assuré, dans un communiqué, vouloir veiller à ce que le protocole Irlande/Irlande du Nord ne soit pas affecté.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen a confirmé que la clause qui aurait permis de déroger exceptionnellement, pour les vaccins, au protocole destiné à éviter le retour d’une frontière et des contrôles douaniers entre l’Irlande, membre de l’UE, et la province britannique d’Irlande du Nord n'a pas été déclenchée.

Cette décision a été saluée par le chef du gouvernement irlandais,Micheál Martin.

Les autorités européennes vont désormais examiner de très près la destination de chaque dose de vaccin produite et exportée hors des frontières de l'UE.

Par ailleurs, Bruxelles accuse AstraZeneca de ne pas avoir respecté le contrat de négociation sur les vaccins contre le Covid-19. Un contrat rendu public vendredi et qui, suite à une fausse manipulation lors de sa publication, révélait, sous certains passages noircis, des informations jugées confidentielles, d'ordre financier notamment.

Le même jour, l'Agence européenne du médicament (EMA) approuvait le vaccin d'AstraZeneca, jugé techniquement plus facile à transporter et à stocker. Le laboratoire est censé livrer quelque 400 millions de doses aux 27 pays membres de l'UE.

De son côté, le géant américain Johnson & Johnson a annoncé que son vaccin était efficace à 66 % contre le Covid-19, avec un bémol : il l'est moins en Afrique du Sud, pays où a émergé un variant du coronavirus. Ce vaccin, qui ne nécessite qu'une seule injection, serait efficace à 85 % pour prévenir les formes graves de la maladie, selon un essai clinique majeur.

Dès qu'il y sera autorisé, le groupe s'est engagé à acheminer 100 millions de doses aux Etats-Unis avant la fin du mois de juin, environ 200 millions de doses à l'Union européenne avant la fin de l'année et autant aux pays en voie de développement. L'Agence européenne des médicaments (EMA) dit s'attendre à recevoir "prochainement" une demande d'autorisation de mise sur le marché conditionnelle dans l'UE du vaccin Johnson & Johnson.

Autre vaccin prometteur, celui de Novavax qui a montré une efficacité de 89,3 %, l’entreprise de biotechnologie américaine s'appuyant sur les résultats des essais de phase 3.

Certains pays composent, eux, avec le vaccin Spoutnik V ; 40 000 doses sont arrivées vendredi en Serbie par exemple.

La Hongrie qui avait été la première dans l'UE à donner son feu vert au vaccin russe Spoutnik. Budapest vient aussi d'approuver l'utilisation du vaccin contre le Covid-19 développé par le chinois Sinopharm.