L'Europe se calfeutre face au virus, le Portugal ferme sa frontière avec l'Espagne

L'Europe se calfeutre face au virus, le Portugal ferme sa frontière avec l'Espagne
Tous droits réservés Afptv
Par Laurence Alexandrowicz
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'Allemagne interdit l'entrée sur son sol aux voyageurs venant de Grande-Bretagne, Irlande, Afrique du Sud, Brésil et Portugal. Le Portugal ferme sa frontière avec l'Espagne.

PUBLICITÉ

L'Allemagne se calfeutre et interdit l'entrée sur son territoire aux voyageurs venant des pays où le variant du Covid-19 s'est développé. Jusqu'au 17 février, les compagnies aériennes, ferroviaires, d'autobus et de bateaux ne seront pas autorisées à faire venir des passagers des pays concernés, à l'exception des citoyens et résidents allemands.

"A partir de minuit, une nouvelle mesure de sécurité contre le coronavirus est en place, explique Reza Ahmari, porte-parole de la police de l'aéroport de Francfort. La police fédérale est chargée de contrôler l'interdiction de voyager sur les vols en provenance des zones dites "à variante virale". Il s'agit de cinq pays : Grande-Bretagne, Irlande, Afrique du Sud, Brésil et Portugal".

 A la frontière entre le Portugal et l'Espagne, on installe quelque chose qui avait disparu depuis longtemps, un poste-frontière.

Les Portugais déjà confinés ne pourront pas quitter le pays pendant les 14 jours prochains par quelque moyen que ce soit.

Seuls les travailleurs frontaliers, les marchandises, et les services d'urgence seront autorisés à passer en Espagne.

A Londres, Clare Bendall, médecin, s'inquiète :

_ "Les patients sont beaucoup plus jeunes, par rapport à la première vague... A ce moment là je me souviens avoir pensé, ça pourrait être ma mère, ça pourrait être ma tante, et maintenant je pense, ça pourrait être moi, ça pourrait être mon frère, mon petit ami."_

 Le Royaume-Uni est le pays le plus durement touché par la pandémie en Europe avec plus de 100.000 morts.

Et comme pour rajouter au désespoir des Britanniques, très affectés par la pandémie, des tensions sont apparues entre Bruxelles et Londres à propos des livraison de vaccins.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les hôpitaux portugais saturés : un premier soutien international

Au carnaval de Rio, l'hommage à la culture yanomamie

La ville de Port-Soudan confrontée à une épidémie de choléra