DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Neige et vent glacial : la tempête Darcy frappe le nord de l'Europe

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
Neige et vent glacial : la tempête Darcy frappe le nord de l'Europe
Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

Des chutes de neige et un froid glacial. La tempête Darcy a traversé le nord de l'Europe ce dimanche.

En Allemagne, les autorités ont appelé les habitants à rester chez eux au maximum, alors que plusieurs dizaines de personnes ont été gravement blessées sur des routes verglacées.

"Le terme "catastrophique" est approprié, estime Kilian Nordback, agent du service de secours automobile de l'ADAC, à Münster. Je n'avais jamais vu une telle situation dans les rues. Il y a des congères de neige et en dessous, de la glace pure. Nous ne savons pas par où commencer. Les voitures sont coincées dans les parkings, au milieu des carrefours et elles ne peuvent pas se déplacer, bien qu'elles aient des pneus d'hiver".

La tempête a également perturbé le trafic ferroviaire, et les principales lignes de trains entre Hambourg, Hanovre, Berlin et l'Ouest du pays ont été suspendues.

Code rouge au Pays-Bas

Même situation aux Pays-Bas, qui ont connu ce dimanche leur première tempête de neige depuis 10 ans. L'agence météorologique néerlandaise KNMI a émis une alerte "code rouge" dans tout le pays en raison de vents pouvant atteindre les 90 km/h et d'un "froid glacial".

Tous les trains ont été annulés dans le pays selon l'opérateur ferroviaire NS, et le trafic routier a été fortement perturbé, avec de nombreux accidents.

Les températures négatives ont aussi fait naître aux Pays-Bas l'espoir que les canaux gèlent, dans ce pays fondu de patinage sur glace. Le Premier ministre Mark Rutte a annoncé que le patinage serait autorisé si les canaux gelaient pour la première fois depuis 2019, tout en rappelant aux Néerlandais la nécessité de respecter la distanciation sociale et de ne pas faire de chute pour ne pas encombrer des hôpitaux déjà surchargés.

Les espoirs de pouvoir organiser pour la première fois depuis 1997 une course mythique de patinage de vitesse très appréciée aux Pays-Bas ont toutefois été refroidis, en raison des restrictions liées au coronavirus.