DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : l'Autriche se déconfine partiellement

Access to the comments Discussion
Par Johannes Pleschberger
euronews_icons_loading
Covid-19 : l'Autriche se déconfine partiellement
Tous droits réservés  Ronald Zak/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Réouverture des commerces, des écoles et des musées ... L'Autriche se déconfine partiellement, et renforce sa politique de dépistages massifs.

A Vienne, les rues commerçantes ont presque retrouvé leur fréquentation habituelle. Depuis ce lundi, l'Autriche a entamé son déconfinement : les magasins mais aussi les écoles et les musées ont pu rouvrir. Les élèves doivent toutefois se faire tester toutes les semaines.

Cet allègement des restrictions a été accueilli avec joie par Michele Gargano, gérant d'un salon de coiffure : "Bien sûr qu'il était important de rouvrir, car nous devons bien travailler", explique-t-il.

La réouverture de son salon s'accompagne toutefois d'une nouveauté : désormais pour se faire couper les cheveux, les clients doivent présenter un test négatif au Covid-19. Une première en Europe. "Avant qu'il n'entre, nous vérifions si le client a un test Covid-19 négatif datant de moins de 48 heures", confirme Michele Gargano.

Et pour rendre cette vérification possible, l'Autriche a augmenté massivement le nombre de centres de dépistage gratuits. Dans des lieux insolites, comme le château de Schönbrunn, ou plus simplement, dans sa pharmacie habituelle ou dans son entreprise.

Des critiques en Allemagne

"Ce test d'accès est une grande innovation. S'il fonctionne, cela signifiera que nous testons chaque jour un pan très large de la population, ce qui signifie que ce n'est pas seulement les habitants les plus convaincus qui se font testés, mais que de facto, presque tout le monde", estime Rudolf Anschober, ministre autrichien de la Santé.

Cet assouplissement des mesures de restrictions n'est toutefois pas vu d'un très bon œil dans l'Allemagne voisine. Le leader de la CSU, Markus Blume, a estimé sur Twitter que "_L'Autriche et la République tchèque mettent en danger l'Allemagne avec leur politique d'ouverture irresponsable _(...)"

Plus récemment, la Bavière a également envisagé de fermer sa frontière avec l'Autriche, à cause notamment de cas de variants sud-africains au Tyrol. Entre-temps, l'Autriche a renforcé ses contrôles frontaliers et défendu sa nouvelle stratégie.

L'exécutif envisage même d'étendre le concept de tests d'entrée à d'autres domaines. Ainsi, une personne qui ne présente pas de test négatif ne sera pas seulement privé de coiffeur, mais peut-être aussi de théâtre ou de cinéma.