EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Birmanie : l'ONU condamne l'usage de la force et évoque "de nombreux protestataires blessés"

Birmanie : l'ONU condamne l'usage de la force et évoque "de nombreux protestataires blessés"
Tous droits réservés STR/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés STR/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'ONU condamne l'usage "disproportionné" de la force à l'encontre des manifestants qui protestent contre le coup d'Etat du 1er février et réclament la fin de la dictature.

PUBLICITÉ

Les Nations Unies dénoncent l'usage "disproportionné" de la force contre les manifestants en Birmanie qui protestent contre le coup d'Etat du 1er février.

L'ONU évoque "de nombreux protestataires blessés, dont certains gravement", après que la police a tiré des balles en caoutchouc et fait usage de canons eaux et de gaz lacrymogènes.

Sur la scène internationale, la Nouvelle-Zélande réagit et coupe les ponts avec la junte militaire au pouvoir à Rangoon.

Jacinda Ardern, première ministre néo-zélandaise : "Nous ferons ce que nous pouvons d'ici en Nouvelle-Zélande, et d'abord, nous pouvons suspendre le dialogue de haut niveau au niveau politique. Nous pouvons mettre en place des interdictions de voyage et nous assurer que l'aide que nous apportons à la Birmanie ne soutient en aucune façon le régime militaire."

Le putsch du 1er février a mis fin à une brève parenthèse démocratique en Birmanie et depuis la dirigeante Aung San Suu Kyi est assignée à résidence.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'armée congolaise affirme avoir "déjoué un coup d'État" dimanche matin

Au Portugal, 50 ans après la révolution, les Œillets se flétrissent-ils ?

En Allemagne, 27 personnes inculpées pour un projet de coup d'État d'extrême droite