EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Birmanie : la mobilisation contre le coup d'Etat militaire se poursuit

Manifestation en Birmanie
Manifestation en Birmanie Tous droits réservés STR/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés STR/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Par Julien Pavy avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les manifestants rejettent le gouvernement militaire et demandent la libération d'Aung San Suu Kyi, la dirigeante birmane toujours assignée à résidence.

PUBLICITÉ

Les manifestations se poursuivent en Birmanie dix jours après le Coup d’État militaire qui a porté un coup à la démocratie. Des dizaines de milliers de personnes ont défilé, notamment à Mandalay, la deuxième ville du pays, où la police a fait usage de canons à eau et de gaz lacrymogène.

Aung San Suu Kyi assignée à résidence

Les manifestants rejettent le gouvernement militaire et demandent la libération d'Aung San Suu Kyi, la dirigeante birmane toujours assignée à résidence.

La jeunesse birmane est le fer de lance de cette mobilisation : "C'est le premier mouvement de protestation auquel notre génération est confrontée, souligne une étudiante. Nous sommes inspirés par des jeunes d'autres pays. Nous sommes jeunes et indomptables, mais nous ne voulons pas que qui que soit soit en danger. Nous allons donc protester intelligemment."

La détermination des militaires

Preuve de la détermination des militaires à renverser le pouvoir en place, ce raid nocturne mené contre le le siège du parti d'Aung San Suu Kyi, la Ligue nationale pour la démocratie.

Le Coup d’État a été condamné par l'Union européenne, les États-Unis et l'ONU qui a évoqué un usage "disproportionné" et "inacceptable" de la force, dans un pays qui déjà connu par le passé de nombreuses répression sanglantes.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Indonésie : 200 nouveaux réfugiés rohingyas débarquent dans l'ouest de l'Indonésie

La communauté internationale condamne l'attaque de l'armée birmane

Birmanie : les opposants doivent être "combattus pour de bon" (chef de la junte)