EventsÉvènementsPodcast
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Birmanie : Aung San Suu Kyi a été partiellement graciée

 La prix Nobel de la Paix Aung San Suu Kyi (archive)
La prix Nobel de la Paix Aung San Suu Kyi (archive) Tous droits réservés Khin Maung Win/AP
Tous droits réservés Khin Maung Win/AP
Par euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Condamnée à 33 ans de prison, l'ex-dirigeante bimane est détenue par la junte militaire depuis 2021. Une grâce partielle de six ans lui a été accordée à l'occasion du carême bouddhiste. Sa remise en liberté reste peu probable.

PUBLICITÉ

L'ex-dirigeante civile Aung San Suu Kyi, détenue depuis le coup d'Etat militaire de 2021 en Birmanie, a bénéficié d'une grâce partielle dans le cadre d'une amnistie de la junte concernant plus de 7 000 prisonniers, à l'occasion du carême bouddhiste, ont annoncé les médias d'Etat.

"Le président du Conseil d'administration de l'Etat a gracié Daw Aung San Suu Kyi, qui a été condamnée par les tribunaux compétents, en vertu de la loi sur les droits de l'homme", a annoncé le journal télévisé.

Aung San Suu Kyi a été condamnée à 33 ans de prison pour une série de chefs d'accusation, dont la corruption, la possession de talkies-walkies illégaux et le non-respect des restrictions relatives au Covid.

La grâce concerne 5 des 19 condamnations contre elle. Sa peine de prison sera réduite de 6 ans.

Elle n'a été vue qu'une seule fois depuis qu'elle a été arrêtée après le putsch du 1er février 2021, sur des photos de mauvaise qualité prises par les médias d'Etat dans une salle d'audience d'un tribunal de Naypyidaw, la capitale construite dans la jungle par l'armée.

Le coup d'Etat a plongé ce pays d'Asie du Sud-Est dans un conflit qui a entraîné le déplacement de plus d'un million de personnes, selon les Nations unies.

La semaine dernière, Aung San Suu Kyi a été transférée de sa cellule de prison à un bâtiment gouvernemental, selon un représentant de son parti politique.

La Birmanie accorde fréquemment l'amnistie à des milliers de prisonniers pour commémorer des fêtes bouddhistes.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Birmanie : près de 10 000 prisonniers graciés le jour de la fête de l'indépendance

Birmanie : les opposants doivent être "combattus pour de bon" (chef de la junte)

Le journaliste Danny Fenster condamné à 11 ans de prison en Birmanie