DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Brexit et bureaucratie : des commerçants à l'agonie

euronews_icons_loading
Brexit et bureaucratie : des commerçants à l'agonie
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

De nombreux commerçants européens et britanniques subissent depuis le 1er janvier les conséquences du Brexit et de la fin de la prériode de transition, le 1er janvier dernier.

C'est le cas de Stonemanor, une chaîne de magasins de produits britanniques en Belgique. La semaine dernière, l'une de ces boutiques a dû fermer temporairement. La raison ? Des rayons vides, à cause du Brexit.

Depuis la fin de la période de transition, exporter des produits en Belgique est devenu un casse-tête pour les équipes. Des camions entiers chargés de marchandises sont restés bloqués au Royaume-Uni.

"Il y a 250 catégories différentes de produits qui nécessiteront 250 types de documents différents à soumettre aux douanes pour exportater depuis le Royaume-Uni, puis pour l'importation ici en Belgique", explique Ryan Pearce, le directeur du magasin.

C'est vrai que Stonemanor vend tout, des fameux baked beans jusqu'aux lits "Made in England". Et si le gouvernement britannique tente d'accompagner les commerçants, en organisant des webinaires, Ryan Pearce s'est déjà tourné vers une solution plus rapide : l'Irlande.

"Lundi dernier, nous avons reçu des saucisses et du bacon irlandais, c'était notre première commande à un boucher irlandais, et nous attendons de nouveaux arrivages demain ou après-demain", assure le manager.

Formalités administratives et coûts supplémentaires

Le contexte laisse à penser qu'ils ne seront pas les derniers. En effet, les experts estiment que si la charge bureaucratique devrait s'amoindrir avec le temps, les contrôles et donc les coûts vont rester. Cela va impacter les chaînes d'approvisionnement, estime Anna Jerzewska, la fondatrice du cabinet de conseil Trade and Borders.

"Si vous êtes un client ou une entreprise européenne qui a l'habitude d'acheter des biens au Royaume-Uni et que tout d'un coup, cela s'accompagne de formalités administratives et de coûts supplémentaires, vous vous rendez compte que vous pouvez en fait acheter un produit similaire au même prix dans un État membre de l'UE.... Une fois que vous commencez à acheter ailleurs, il est peu probable que vous reveniez acheter au Royaume-Uni", résume-t-elle.

Une aubaine pour la République d'Irlande, qui a pleuré le Brexit ces dernières années : "_C'est une opportunité à long terme pour l'Irlande et à s'attend dans les prochains mois à voir plus de produits alimentaires irlandais dans les magasins européens" _se réjouit Shane Hamill, de l'organisation Bord Bia, dont l'objectif est de promouvoir les produits irlandais, qui y voit "u__ne occasion post-Brexit de briller".

De leur côté tout ce que les clients de Stonemanor veulent, c'est leur thé et leurs biscuits anglais... Et que cette phase bureaucratique du Brexit ne traîne pas trop longtemps.