This content is not available in your region

Le plus ancien ADN du monde séquencé sur un mammouth vieux de 1,65 million d'années

Access to the comments Discussion
Par euronews & AFP
euronews_icons_loading
 Photo obtenue le 17 février 2021 par le magazine Nature montrant une défense de mammouth laineux émergeant du pergélisol sur l'île Wrangel, dans le nord-est de la Sibérie
Photo obtenue le 17 février 2021 par le magazine Nature montrant une défense de mammouth laineux émergeant du pergélisol sur l'île Wrangel, dans le nord-est de la Sibérie   -   Tous droits réservés  HANDOUT / LOVE DALÉN / AFP

C'est le plus vieil ADN connu à ce jour. Celui d'un mammouth dont des restes ont été retrouvés en Sibérie et qui remonte à plus d'un million d'années. Le précédent record était détenu par un cheval vieux de 500 000 à 800 000 ans.

Les analyses ont été faites sur des fossiles de dents de mammouth découverts dans le permafrost sibérien dans les années 70.

Love Dalèn, professeur de génétique : "Etre capable d'analyser de l'ADN d'échantillons qui sont mille fois plus vieux que les Vikings par exemple, c'est magnifique de participer à cela, c'est un pas dans l'inconnu".

Les analyses menées sur trois spécimens de mammouths apportent un nouvel éclairage sur l'âge de glace, quand régnaient les grands mammifères, et l'héritage du mammouth laineux, dont les derniers survivants ont disparu il y a seulement 4 000 ans de l'île de Wrangel, au large de la Sibérie.

Le plus vieux mammouth dont les restes ont été découverts, appelé Krestovka, est encore plus vieux qu'estimé au départ, soit 1,65 million d'années.

Avec le réchauffement climatique et la lente fonte du permafrost, de plus en plus de fossiles préhistoriques sont découverts dans les régions glaciaires.