This content is not available in your region

Espagne : nouvelle nuit de manifestations après l'arrestation du rappeur Pablo Hasel

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AP
euronews_icons_loading
Espagne : nouvelle nuit de manifestations après l'arrestation du rappeur Pablo Hasel
Tous droits réservés  Emilio Morenatti/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

Pour la troisième nuit d'affilée, Barcelone a été marquée par des manifestations contre la condamnation et l'arrestation du rappeur Pablo Hasel. Des manifestations qui ont été entachées de violence. Près de 80 personnes ont été arrêtées en trois jours et une centaine d'autres ont été blessées, rapporte Associated Press.

Le rappeur a été condamné en 2018 à neuf mois de prison pour "apologie du terrorisme", insultes et calomnies à l'encontre de la Couronne et de l'État espagnol. Dans des tweets et textes de chanson, il avait insulté les forces de l'ordre et les avait accusées de torture et d'assassinat. Pablo Hasel avait aussi référence à des organisations armées comme l'ETA.

Après avoir refusé de se rendre jusqu'au dernier jour du délai qui lui avait été accordé, Pablo Hasel s'était barricadé dans une université catalane avant d'être finalement escorté par la police mardi.

Une affaire polémique qui a relancé le débat sur les limites de la liberté d'expression en Espagne. Un débat déjà virulent depuis que le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy a instauré en 2015 une nouvelle loi restreignant les manifestations. Des rapporteurs de l'ONU l'avait jugée "disproportionnée" et avait dénoncé une "atteinte aux libertés et droits fondamentaux".

L'affaire fragilise aussi la coalition de gauche au pouvoir, comme le rapporte la Vanguardia. Le partenaire des socialistes, Unidas Podemos, a déposé jeudi une demande de "grâce totale" pour Pablo Hasel et un autre rappeur, Valtonyc, qui avait fui en Belgique en 2018 pour éviter un procès.

Mais Pablo Hasel n'en a visiblement pas fini avec la justice. Les autorités judiciaires de la région du nord-est de la Catalogne ont annoncé que le rappeur avait perdu un récent appel et qu'il risque désormais une peine de prison supplémentaire de deux ans et demi pour obstruction à la justice et agression en 2017.