EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

L'ambassadeur d'Italie en RDC tué, Kinshasa accuse les rebelles hutus rwandais du FDLR

Luca Attanasio, ambassadeur d'Italie en poste à Kinshasa, tué dans une attaque dans l'est de la R.D.C. - source : AFP / ministère italien des Aff. étangères.
Luca Attanasio, ambassadeur d'Italie en poste à Kinshasa, tué dans une attaque dans l'est de la R.D.C. - source : AFP / ministère italien des Aff. étangères. Tous droits réservés HANDOUT/AFP or licensors
Tous droits réservés HANDOUT/AFP or licensors
Par Olivier Peguy avec AFP, AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Luca Attanasio se trouvait à bord d'un convoi humanitaire qui a été pris pour cible par des hommes armés.

PUBLICITÉ

L'ambassadeur d'Italie en République démocratique du Congo (RDC) a été tué ce lundi dans une attaque. Une attaque qualifiée de "terroriste" par le président congolais. Le ministère congolais de l'Intérieur a accusé les rebelles hutus des Forces démocratiques de libération du Rwanda d'en être à l'origine.

Luca Attanasio se trouvait à bord d'un convoi du Programme alimentaire mondial (PAM), en mission dans l'est du pays. Le drame s'est produit près de Goma.

Le chauffeur congolais et le garde du corps de l'ambassadeur, lui aussi de nationalité italienne, ont également été tués.

Les victimes étaient dans un convoi de deux véhicules du PAM, sans présence de la Monusco, a indiqué pour sa part une source de la Mission des Nations unies au Congo (Monusco).

Luca Attanasio, 43 ans, était en poste à Kinshasa depuis 2018.

Les conflits dans l'est de la RDC

L'est de la RDC est le théâtre de conflits depuis près de 25 ans, notamment en raison de la présence de nombreux groupes rebelles.

Les richesses du sous-sol attisent aussi les convoitises de miliciens en tout genre.

Réactions indignées

Le ministre italien des Affaires étrangères, Luigi Di Maio, a appris la nouvelle alors qu'il se trouvait à Bruxelles. Il a immédiatement décidé de rentrer à Rome.

Le président italien Sergio Mattarella a dénoncé une "attaque lâche". Et le président congolais Felix Tshisekedi a quant à lui demandé une enquête pour que les auteurs de l'attaque soient "identifiés et traduits devant la justice". 

Le président du Conseil européen Charles Michel s'est déclaré "choqué par l'attaque d'un convoi" et "les vies perdues".

"L'UE restera aux côtés de la RDC et sa population" pour la "sécurité et la paix", a-t-il ajouté sur Twitter en présentant en italien ses condoléances à la famille.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment : des dizaines de morts en RDC après une attaque terroriste

Jour d'élections à haut risque en RDC : retards et énervement au démarrage

Niger : l'ambassadeur de France Sylvain Itté a quitté Niamey