EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Bientôt un quatrième vaccin dans l'Union européenne ?

Bientôt un quatrième vaccin dans l'Union européenne ?
Tous droits réservés Nicolas Maeterlinck/AP
Tous droits réservés Nicolas Maeterlinck/AP
Par Julien Pavy avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le vaccin de Johnson & Johnson pourrait obtenir sous peu le feu vert de l'Agence européenne des médicaments. L'UE veut accélérer alors que les variants se diffusent sur le continent.

PUBLICITÉ

Le vaccin de Johnson & Johnson pourrait obtenir le 11 mars le feu vert de l'Agence européenne des médicaments selon les informations de Bloomberg News.

L'UE veut accélérer la vaccination

Il permettra ainsi de renforcer la capacité vaccinale de l'Union européenne au côté des trois autres vaccins déjà autorisés en Europe, dont celui d'AstraZeneca qui suscite toujours une certaine défiance en raison des effets secondaires et des doutes sur son efficacité. Des critiques injustifiées, selon le président français Emmanuel Macron :

"Toute la transparence est faite sur AstraZeneca. Ce vaccin a ses critères, il est sécure, selon les critères de nos autorités sanitaires. Il a son efficacité telle que de manière transparente affichée. Donc je pense qu'il est tout à fait utile et doit être administré. Mon tour viendra, mais j'ai quand même le temps. Si c'est ce vaccin qui m'est proposé, je le prendrai bien évidemment."

Le variant anglais se diffuse

Le variant anglais du coronavirus continue de se diffuser à un rythme inquiétant, notamment en Belgique où il représente désormais plus de la moitié des nouvelles contaminations. Résultat, la pression sur les hôpitaux et les services de réanimation est de plus en plus forte. Dans ce contexte, pas question pour le gouvernement d'assouplir le confinement partiel en vigueur depuis près de quatre mois, comme l'a confirmé vendredi le Premier ministre Alexandre de Croo :

"Les chiffres incertains aujourd'hui ne nous permettent pas d'assouplir les mesures qui sont aujourd'hui en vigueur. Ce serait insensé, irréfléchi et irresponsable. Ce serait la mauvaise décision de le faire maintenant. C'est pour ça que le comité de concertation a choisi d'être prudent et de choisir un temps mort d'une semaine pour avoir une vue sur la situation."

Situation chaotique en République tchèque

Enfin, la République tchèque tente par tous les moyens de freiner une épidémie qui s'est emballée ces dernières semaines, en raison là aussi de la propagation des variants. Le pays affiche des taux de contaminations et de décès par habitant parmi les plus élevés au monde. Le gouvernement envisage de renforcer les mesures de restrictions.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Au carnaval de Rio, l'hommage à la culture yanomamie

La ville de Port-Soudan confrontée à une épidémie de choléra

Covid-19 : rebond épidémique, l'OMS appelle à la vigilance