EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Hommage à l'opposant russe Boris Nemtsov, 6 ans après son assassinat

Hommage à l'opposant russe Boris Nemtsov, 6 ans après son assassinat
Tous droits réservés Dmitri Lovetsky/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Dmitri Lovetsky/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Par Anne Devineaux avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Près de 8 000 Russes et des diplomates étrangers ont salué la mémoire à Moscou de l'un des principaux détracteurs de Vladimir Poutine, jusqu'à son meurtre le 27 février 2015

PUBLICITÉ

Un mémorial de fortune à deux pas du Kremlin. C'est sur ce pont de Moscou, que l'opposant russe Boris Nemtsov a été abattu de quatre balles tirés à bout portant, il y a six ans jour pour jour, le 27 février 2015.

Comme chaque année, plusieurs milliers de personnes sont venues lui rendre hommage. Selon l'ONG Compteur Blanc, environ 7 800 personnes ont pris part à ce rassemblement. Parmi eux, des dirigeants politiques comme Grigori Iavlinski, leader du parti d'opposition Iabloko, mais aussi des ambassadeurs de pays de l'Union européenne, des Etats-Unis et du Royaume-Uni.

"Nemtsov fait encore figure d'exemple pour ceux qui ne sont pas indifférents à la liberté, aux droits humains et à la démocratie", a indiqué la représentation de l'UE en Russie.

Ancien vice-Premier ministre sous Boris Elstine, Boris Nemstov a été un des principaux détracteurs du président Vladimir Poutine jusqu'à son assassinat.

En juillet 2017, cinq hommes originaires du Caucase ont été condamnés pour ce meurtre à des peines de 11 à 20 ans de prison. Mais la famille de l'opposant a dénoncé un "fiasco" de la justice russe qui n'a pas identifié le véritable commanditaire.

"Il reste une inspiration pour nombre de ceux qui aspirent à la justice, la transparence, la liberté", a écrit la porte-parole de l'ambassade américaine à Moscou, Rebecca Ross.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Poutine menace de livrer aussi des missiles "à d'autres" pays pour frapper l'Occident

No Comment : une chaleur anormale à Saint-Pétersbourg, en Russie

Purges dans l'armée russe continuent, le chef d'état-major adjoint détenu