DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Irak : début de la visite historique du pape François

Access to the comments Discussion
Par euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Irak : début de la visite historique du pape François
Tous droits réservés  Andrew Medichini/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

"Assez de violences, d'extrémismes, d'intolérance", voici les premières déclarations du pape François en Irak. Le souverain pontife a atterri ce vendredi à Bagdad, où il a été accueilli par le Premier ministre Mustafa al-Kazimi.

Après 15 mois sans déplacement, le pape s'est dit "content" de reprendre son bâton de pèlerin. Ce voyage de trois jours se fera au pas de course et sous très haute protection, à la fois en raison de la situation sécuritaire du pays mais aussi de la crise sanitaire à laquelle l'Irak n'échappe pas. Les autorités ont d'ailleurs annoncé un confinement total pour la durée de la visite pontificale.

Reste la dimension historique de ce déplacement. Le pape François est le premier chef de l'Eglise catholique a se rendre en Irak, où la bible situe la naissance du patriarche Abraham.

Après un entretien avec les dirigeants irakiens, le pape est allé à la rencontre des différentes communautés chrétiennes du pays. En la cathédrale Notre-Dame du Secours perpétuel à Bagdad, visée à la veille de la Toussaint 2010 par la prise d'otages la plus sanglante contre des chrétiens d'Irak (53 morts), il a évoqué "nos frères et sœurs morts (...) dont la cause de béatification est en cours" car ils "ont payé le prix extrême de leur fidélité au Seigneur et à son Eglise". Le souverain pontife de 84 ans a remercié "évêques et prêtres, d'être demeurés proches" d'une minorité passée en vingt ans de 1,5 million de membres à moins de 400.000 au gré des violences et des crises.

Il n'y aura pas de bain de foule. Les rassemblements seront limités à quelques centaines de personnes, à l'exception d'une messe dimanche à Erbil au Kurdistan, qui devrait rassembler quelques 10 000 fidèles.

Mais parmi les moments forts attendus, il y aura ce samedi à Najaf, la rencontre pour la première fois avec le grand ayatollah Ali Sistani, plus haute autorité chiite d'Irak.

"Le pape François va parcourir plus de 1400 km par les airs pendant cette visite inédite et au programme très intense. Il va se déplacer de Najaf à Ur à Bagdad jusque dans le nord du pays, dans la plaine de Ninive, à Mossoul, à Karakosh et ensuite à Erbil. Ce sera une visite symboliquement très importante et soumise à des mesures de sécurité très intenses à cause de la deuxième vague de Covid-19 et à cause des conditions sécuritaires du pays qui s'améliorent mais qui ne sont toujours pas optimales", précise depuis Bagdad la journaliste Sofia Nitti.