DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : réouverture des écoles en Angleterre

euronews_icons_loading
Covid-19 : réouverture des écoles en Angleterre
Tous droits réservés  أ ف ب
Taille du texte Aa Aa

Ils n'avaient eu qu'un seul jour d'école depuis le début de l'année: les petits Anglais sont retournés lundi à l'école, première étape pour sortir progressivement d'un troisième confinement instauré en janvier pour combattre la pandémie de coronavirus.

Ce confinement, plus dur que le précédent, a été instauré pour freiner la propagation d'un nouveau variant du Covid-19 plus contagieux apparu dans le Kent. Les élèves ont donc dû suivre les cours depuis leur domicile, tandis que les enfants des travailleurs jugés essentiels ont pu être gardés à l'école.

Devant la baisse des contaminations et hospitalisations, le Premier ministre Boris Johnson a donné fin février son feu vert à la réouverture des écoles, qui figurait en haut de sa liste pour sortir progressivement le pays de restrictions dévastatrices pour l'économie.

Les enfants âgés de 5 à 11 ans ont été les premiers à retrouver leurs professeurs en Angleterre, avant que les collégiens et lycéens ne les suivent de manière échelonnée.

"Cicatrices à long terme" ?

Selon l'inspectrice en chef des écoles anglaises, Amanda Spielman, l'enseignement à distance a été "un véritable calvaire" pour beaucoup d'enfants confrontés à "l'ennui", "la solitude" et "l'anxiété".

"Les méfaits pour la santé mentale sont très clairs. Nous savons qu'il y a beaucoup plus d'anxiété, de dépression et de troubles de l'alimentation chez les enfants et les jeunes", a souligné lundi sur Times Radio le professeur Russell Viner, président du Collège royal de pédiatrie et de santé infantile.

"Ce que nous ne savons pas, c'est si cela a causé une blessure superficielle qui guérira à leur retour à l'école, ou si cela laissera des cicatrices à plus long terme", a-t-il reconnu.

Pays d'Europe le plus endeuillé par la pandémie avec plus de 124 000 morts, le Royaume-Uni se montre prudent dans son déconfinement, soucieux d'éviter à toux prix de devoir faire marche arrière.

"La réouverture des écoles a été notre priorité et la première étape de notre feuille de route pour revenir à la normalité", a tweeté lundi Boris Johnson.

Masques et tests

Grâce à sa large campagne de vaccination - 22 millions de premières doses injectées -, le gouvernement a assoupli les règles très strictes touchant à la vie sociale. Il est désormais possible de rencontrer une personne à l'extérieur pour un café ou un pique-nique par exemple, avant que cela soit élargi à six personnes à la fin du mois.

La réouverture des magasins non-essentiels et des terrasses de pubs et restaurants est prévue le 12 avril avant la levée de toutes les restrictions espérée le 21 juin.

La réouverture lundi des écoles ne concerne que celles d'Angleterre, chaque nation britannique déconfinant à son rythme. Les petits Nord-Irlandais de 4 à 8 ans reviendront eux aussi lundi en classe, suivis le 22 mars par les élèves de 13 à 18 ans, puis les autres en avril.

En Ecosse, les écoles ont rouvert le mois dernier pour les enfants âgés de 4 à 7 ans, les autres devant revenir partiellement à partir du 15 mars. Un calendrier similaire a été adopté au Pays de Galles, qui privilégie les élèves passant cette année des examens.

Pour revenir en classe, le port du masque en classe est recommandé aux élèves du secondaire qui devront aussi se soumettre deux fois par semaine à des tests de dépistage.

Une décision qui inquiète les parents, après que la statisticienne Sheila Bird, de la Royal Statistical Society, a mis en garde samedi sur la BBC contre la "grande probabilité" d'obtenir un faux positif, qui forcerait des familles entières à s'isoler pour rien.