DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Responsabiliser les entreprises sur l’ensemble de la chaîne de production

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
 Responsabiliser les entreprises sur l’ensemble de la chaîne de production
Tous droits réservés  MUNIR UZ ZAMAN/AFP
Taille du texte Aa Aa

C'est un pas de plus pour responsabiliser les entreprises. Le Parlement européen a adopté une proposition afin de pousser les multinationales à agir avec diligence pour détecter, prévenir et réduire les risques sociaux et environnementaux sur l'ensemble de la chaîne de production.

Les eurodéputés ne veulent plus compter sur la bonne volonté des sociétés pour qu'elles prennent leurs responsabilités. La rapporteure du texte, Lara Wolters (S&D), donne l’exemple du Rana Plaza au Bangladesh, de versements de pétrole au Nigéria ou de la mort de travailleurs au Qatar sur les chantiers de la coupe du monde. "Ce que nous essayons de faire c'est que des exemples comme cela se produisent de moins en moins et que les entreprises européennes qui sont fortement liées à ces affaires prennent leurs responsabilités", explique l’eurodéputée.

Des législations nationales en ce sens existent dans les Etats membres. Mais bien souvent ces textes se concentrent sur des secteurs particuliers ou sur des violations des droits fondamentaux comme le travail des enfants. En revanche il existe un vide à l'échelle européenne.

Bien souvent les victimes et leurs familles à l’autre bout du monde ne sont pas familiers du droit. "Ils ne savent pas quelle loi a été violée, ils ne savent pas quelle loi peut les aider, quelle juridiction s'applique, comment avoir accès à une cour européenne", souligne Claudia Saller directrice générale du la Coalition européenne pour une Justice des entreprises. Elle réclame un texte "qui permet aux victimes de réclamer des indemnisations, des réparations."

La Commission européenne devrait présenter avant l'été une proposition pour mettre en place une législation obligatoire. Le Commissaire en charge de la Justice estime que ce projet doit s'intégrer dans le Pacte Vert et la stratégie de relance.